Voeux 2016….

Présentation de vœux pour l’année 2016 tellement différents des deux côtés du Rhin!

Vœux d’une Chancelière et d’un Président tellement révélateurs de personnalités, de projets politiques gros de contradictions!

Outre – Rhin la réaffirmation d’une vision sociétale, d’une volonté politique, de valeurs morales et  l’appel à une mobilisation citoyenne: « Wir schaffen das » – nous pouvons le faire, nous allons y arriver – dit Angela Merkel.

Accueil des réfugiés, ouverture au monde, vision économique, engagements militaires mesurés et pesés, valeurs collectives et volontarisme politique outre Rhin, exprimés par la Chancelière dans quelques phrases clés:

« Si elle est correctement appréhendée la grande tache actuelle qui consiste à accueillir tant de gens est une chance pour demain ».

« Il y a rarement eu une année où nous avons été autant mis au défi de mettre nos paroles en accord avec nos actes ».

« Il est évident que nous devons aider et accueillir ceux qui cherchent un refuge chez nous et je remercie la société civile comme les volontaires, policiers et autres responsables pour leur engagement exceptionnel en faveur des migrants ».

« Il est important de ne pas suivre ceux qui, le cœur froid ou plein de haine se réclament eux seuls de notre identité et veulent exclure les autres ».

« Soyons ouverts au monde; notre pays est fort; il bénéficie d’une économie robuste et innovante.

Nous devons avoir confiance en nous mêmes, être libres, humanitaires et ouverts au monde »….

Mais de ce côté-ci du Rhin dramatisation, discours identitaire et sécuritaire, militarisme,  évocation pour la forme d’urgences sociales et économiques,  annonce de mesures catalogue… et surtout postures: « Mon premier devoir c’est de vous protéger. » dit notre Président.

« Nous n’en avons pas terminé avec le terrorisme. La menace est toujours là, à son plus haut niveau ».

« Vous protéger c’est agir à la racine du mal: en Syrie, en Irak; c’est pourquoi nous avons intensifié nos frappes contre Daesch. »

« La lutte contre le chômage reste ma première priorité ».

« Etat d’urgence économique et social, formation pour 500 000 demandeurs d’emploi supplémentaires, ouverture large des filières de l’apprentissage…la cause du climat doit devenir un grand chantier pour l’emploi et la qualité de la vie avec le lancement d’un programme de grands travaux pour la rénovation de nos bâtiments, pour le développement des énergies renouvelables et pour la croissance verte »….

Discours convenus certes: l’Allemagne n’est pas qu’un pays de cocagne où s’épanouirait l’humanisme rhénan: inégalités, corruption, utilisation de l’espace européen pour ses propres intérêts, ultra libéralisme, oui…mais démocratie vivante, régionalismes actifs, engagements réels pour les causes environnementales, valeurs collectives et morales, corps intermédiaires encore vivants, vision géopolitique réaliste.

Et la France ne se réduit pas aux contorsionnismes politiciens, au plus – disant guerrier, à la négation de ses richesses culturelle, de ses diversités historiques, à l’oubli de ses valeurs républicaines, à l’Etat d’urgence et à  l’évolution vers une société policière, à la noyade de ses élites intellectuelles dans la soupe médiatique….

Mais nous sentons bien que la voie empruntée  de ce côté  – ci du Rhin devient périlleuse, que la réélection, ou l’élection, de notre  prochain monarque républicain obère toute respiration, toute réflexion, attise toutes les peurs, permet toutes les dérives identitaires, masque  injustices, inégalités, violences sociales.

Alors souhaitons nous que l’année 2016 soit celle de nos résistances citoyennes à l’inacceptable, de la refondation d’un véritable projet collectif, de notre  République et de la réaffirmation de sa devise, de la préservation d’un projet européen dans un environnement dangereux, d’une réappropriation démocratique d’un destin commun…

Wir schaffen das!

Christian Rubechi

Print Friendly, PDF & Email