Archives par mot-clé : pauvres diables

Et l’efficacité, bordel !

André Barnoin, Dédé pour les intimes, nous envoie chaque semaine son humeur accompagné de ses savoureuses caricatures. Nouvelle livraison de cette semaine…

Je suis toujours épaté par les gens efficaces. Je veux dire ceux qui ont fait de l’efficacité leur métier, et qui ont dans leur musette la solution à tous nos problèmes. Généralement, ils se manifestent à intervalles réguliers, au moment où il s’agit de renouveler les occupants des fauteuils d’où ils vont continuer de résoudre les maux qui nous accablent.

Prenons par exemple, le problème des gens qui dorment dans la rue. Vous me direz : tout le monde ne dort pas dans la rue. En effet, il y a aussi ceux qui dorment dans des placards suintants d’humidité baptisés “appartements” pour faire croire que ce sont des lieux dignes d’abriter les représentants de l’espèce humaine, hommes, femmes et enfants compris.

Vous me direz encore : il y a d’autres petits désagréments dans cette société postmoderne, que celle des SDF. Il y a aussi celles et ceux qui travaillent comme des bêtes pour trois euros six centimes et qui tremblent à l’idée de perdre leur merveilleux boulot. Et qui, si ça se trouve dorment dans des placards ou pire dans leur voiture, ou pire du pire sur une bouche de chaleur du métro, si un efficace n’a pas eu l’idée géniale de faire voter  un mobilier urbain anti-cafards pour empêcher celui-là de ne pas mourir de froid. Certes, ça ne date pas d’aujourd’hui et on a connu pire dans le passé, et ailleurs pas loin sur la Terre ce n’est pas mieux.

Bon, nous voila rassurés : les efficaces sont passées par là, ils ont résolu le problème en nous faisant penser à autre chose. La communication, ça s’appelle. Le Foot, les Jeux Olympiques, le Tour de France, l’Enterrement du Rocker, le Baptême du Panda par la Première Dame et l’Anniversaire de Jupiter, selon les saisons et les circonstances. Si ce n’est pas de l’efficacité, ça !

Il y a peu, en 2008 pour être précis, quelques joueurs de casino ont mis tout le système économique mondial en danger par souci d’efficacité : ils voulaient que les riches qui ruissellent sur les pauvres ruissellent encore plus en inventant des usines à gaz de plus en plus efficaces pour que l’argent rentre de plus en plus vite dans les coffres où il s’accumule en attendant qu’il ruisselle. Quand ? Ca c’est une autre paire de manches, ça ruissellera quand ça sera le moment, et ce n’est pas encore le moment.

Pendant quelques jours, les pauvres diables que nous sommes, avons cru que c’en était fait de l’efficacité ambiante: les joueurs imprudents avaient fait des bêtises, et ils allaient payer leur cuistrerie algorithmique à la vitesse de la lumière. C’est la devise de l’efficace : prise de risque, responsabilité, éthique, courage devant l’adversité, tout ça. La culture de l’excuse n’a plus cours, place à la culture de l’efficacité.

Eh bien, nous avons vu : en une nuit, les pauvres banquiers en grand danger de banqueroute frauduleuse ont trouvé 1000 milliards d’Euros pour sauver la Planète. Avec un héroïsme sans exemple dans l’Histoire, ils les ont trouvés là où un jour auparavant il n’y avait que des caisses vides.  Comment ont-ils fait ? Ont-ils creusé à mains nues le sol de leurs banques et déterré le trésor des Templiers, des Nazis et des Incas tout ensemble ?

En tout cas, ils nous ont apporté la preuve incontestable de leur efficacité. Ils nous ont démontré que quand il faut promouvoir de grandes causes, on peut compter sur eux, surtout quand c’est leur survie qui est en jeu, et qu’en l’espace d’une nuit ils sont capables de faire surgir une montagne d’argent là où il n’y avait que ruine et désolation la veille.

Depuis ce temps, les choses ont repris leur train-train: les contribuables  doivent aux banquiers l’argent sorti on ne sait d’où qu’ils ont prêté aux Etats appelés à la rescousse pour réparer leur étourderie, et les pauvres continuent de dormir dans la rue, et les migrants sont invités à cesser de respirer et se fondre dans le paysage pour aider les efficaces à résoudre les problèmes de politique internationale.

Comme quoi, il faut toujours faire confiance aux efficaces: Non seulement ils savent ce qui est important pour eux, et ils s’en occupent très efficacement, rassurez-vous, mais en plus eux seuls savent ce qui est important pour nous, et les gens qui dorment sur les trottoirs ou passent pied nus les frontières dans la neige, ne sont pas des sujets de conversation pour des citoyens bien élevés. Et s’ils persistent à vouloir causer de ce qui fâche, les tribunaux ne sont pas faits pour les chiens. L’efficacité, toujours…

Mais ne vous faites pas de souci : l’efficace en chef a pris la brassée de problèmes à bras le corps et va tout réduire en poudre en moins de temps qu’il n’en faut pour boucler un quinquennat : Le travail, le fonctionnariat, le réchauffement climatique, l’instruction, l’information, la fiscalité, la santé, la retraite, les prisons, le chômage, le bénévolat, le logement, la pauvreté, le sénat, la chambre des députés, ce n’est plus Jupiter, c’est Hercule qui a pris le relais, et qui va efficacement et durablement tout faire passer par la case pognon : D’abord, on arrose là où il y a une inondation, et on attend que ça déborde là où il y a sécheresse : on ne fait pas plus efficace, en effet !

Parfois, je me demande quand même s’ils ne nous prendraient pas un peu pour des imbéciles, ces monstres d’efficacité…Le problème, c’est que nous avons tellement pris l’habitude de croire tout ce qu’ils nous racontent, que pour rien au monde nous ne voudrions passer pour des  malpolis !

Alors soyons patients : Monsieur Gattaz nous l’a demandé avec insistance, et nous n’allons quand même pas lui faire de la peine, à cet homme si efficace qui a combattu le chômage à coup de pin’s, et ce n’est quand même pas de sa faute si vous n’avez pas su occuper les emplois qu’il n’a pas créés en échange de la très efficace aide de l’Etat qu’il a reçue !

Les dessins de DD

Journaliste rebelle

Debout les élus de l’Alsace!

Ne pas confondre!

Présidente bénévole

Revendication légitime