Archives pour l'étiquette lettre-ouverte

Stocamine : l’État veut boucher tout ça fissa !

Il y a belle lurette que l’appareil d’Etat, ses suppôts et les lobbies qui l’assaillent en permanence ont l’intention d’enfouir pour l’éternité les déchets ultimes stockés au fond de la mine Joseph Else de Wittelsheim (Haut-Rhin). Sans une forte mobilisation, ce projet funeste risque d’aboutir sous peu. Le collectif Déstocamine vient d’adresser une lettre d’alerte à tous les députés pour qu’ils se saisissent d’urgence de ce dossier. Continuer la lecture de Stocamine : l’État veut boucher tout ça fissa !

Budget M2A sinistré : des aveux et un désaveu

Le président Bockel vient d’abandonner son poste pour rester sénateur. C’est donc à ses successeurs à la tête de M2A qu’il incombe de gérer aujourd’hui les conséquences budgétaires des choix désastreux effectués ces dix ou quinze dernières années. L’ancienne « gouvernance » de l’agglomération mulhousienne n’avait jamais laissé paraître la gravité de la situation. Elle usait d’un vocabulaire anesthésiant et refusait la transparence. Continuer la lecture de Budget M2A sinistré : des aveux et un désaveu

UNE LETTRE-OUVERTE AUX ELUS MULHOUSIENS : UN PEU D’ACTION, SVP…

PINOCCHIO

Trois articles vous ont déjà donné un aperçu des dérives mafieuses du système bancaire dont sont victimes les habitants de Mulhouse. Pour cette ville, le montant du butin qui fait l’objet d’une tentative d’extorsion, est considérable. Les méthodes utilisées pour capter et camoufler le larcin et le butin sont vraiment inquiétantes. Comme vous pourrez le lire dans un autre article sur L’Alterpresse,  http://lalterpresse.info/?p=925 cette volonté de ne pas informer n’est pas fortuite, il s’agit bien d’une stratégie de « non »-communication pour permettre à des élus de prendre des décisions qui pourraient être rejetées par les citoyens pour peu qu’ils en aient connaissance.

Le CP68 (Conseil Populaire 68 pour l’abolition des dettes publiques) vient d’interpelé les élus mulhousiens, majorité et opposition,  pour les inciter à réagir et dans l’espoir que cette interpellation va circuler et alerter les élus des autres collectivités territoriales françaises concernées par le même problème et les mêmes menaces.

Nous assistons en effet aujourd’hui à la deuxième étape de la mise en œuvre du dispositif imaginé il y a plus d’un an par le pouvoir socialiste qui a préparé le terrain en faisant voter en juillet 2014 – après une première tentative retoquée par le Conseil constitutionnel – une loi scélérate d’amnistie partielle des banques délinquantes visant à désarmer juridiquement les collectivités locales.

Il s’agit aujourd’hui de convaincre les élus de faire payer, de préférence à leur insu, les contribuables locaux amenés sans le savoir à satisfaire l’avidité de banques plus ou moins cachées (dites de « contrepartie »). Elles exigent le paiement du butin qu’elles ont déjà inscrit dans leur bilan, et ce depuis des années, sous la forme de produits de titrisation, Continuer la lecture de UNE LETTRE-OUVERTE AUX ELUS MULHOUSIENS : UN PEU D’ACTION, SVP…