Archives pour l'étiquette budget

Com’ M2A sur les cantines : de la bouillie pour les chats

Des personnels dévoués servent encore aux élèves des repas de qualité dans des cantines de M2A qui sont menacées. Les élus communautaires, eux, font avaler à tout le monde de la bouillie pour les chats, histoire d’entretenir opacité et confusions autour de leurs véritables intentions et responsabilités. Continuer la lecture de Com’ M2A sur les cantines : de la bouillie pour les chats

Budget M2A sinistré : des aveux et un désaveu

Le président Bockel vient d’abandonner son poste pour rester sénateur. C’est donc à ses successeurs à la tête de M2A qu’il incombe de gérer aujourd’hui les conséquences budgétaires des choix désastreux effectués ces dix ou quinze dernières années. L’ancienne « gouvernance » de l’agglomération mulhousienne n’avait jamais laissé paraître la gravité de la situation. Elle usait d’un vocabulaire anesthésiant et refusait la transparence. Continuer la lecture de Budget M2A sinistré : des aveux et un désaveu

D’UNE LANGUE A L’AUTRE, CE QUE LES MOTS DISENT (EN PLUS)

langues

Les langues, on le sait, ne sont pas un simple catalogue de mots coïncidant exactement et intégralement de l’un à l’autre. Ils se sont forgés dans chacune d’elles à partir d’éléments existants ou empruntés, leur signification a souvent glissé ou s’est élargie, tout en restant teintée des résonances sémantiques antérieures ou parallèles.

La pensée est tributaire de la langue dans laquelle elle se formule et la manière dont celle-ci a construit les outils pour exprimer le monde contribue à son tour à façonner la société qui l’emploie.

Aussi, il peut être intéressant de mettre en miroir quelques termes correspondants entre, principalement ici, l’allemand et le français, afin de mettre à l’épreuve cette théorie.

Celui d’économie…

par exemple et pas tout à fait au hasard.

Le terme allemand est « Wirtschaft », puisé dans la langue propre, au contraire de l’emprunt français au grec. Mais il amusant de remarquer que le ministre allemand (« pour, für » et non « de » l’économie) est aussi celui des auberges, bistrots et restaurants, « Wirtschaft » ayant également cette signification. La racine du mot indique un agent humain, l’aubergiste bien sûr, mais plus anciennement le maître de maison, l’administrateur, le gérant Continuer la lecture de D’UNE LANGUE A L’AUTRE, CE QUE LES MOTS DISENT (EN PLUS)