Archives par mot-clé : Bockel

M2A : transparence voilée et choix austéritaires perdurent

F. Jordan, président de M2A et son vice-président chargé des finances, A Homé, ont répondu fin juin au collectif haut-rhinois CP68 qui les avait interpellés deux mois plus tôt (voir l’article : Budget M2A sinistré : des aveux et un désaveu). En rédigeant fin juillet une nouvelle lettre ouverte adressée aux deux édiles pour leur (re)demander une gestion transparente, le CP68 a évoqué un problème qui a fait la une de l’actualité en ce début août : celui de la dotation étatique accordée aux collectivités qui va encore baisser de 300 millions d’euros d’ici la fin 2017, suite à une décision brutale du gouvernement qui donne priorité à la finance. Continuer la lecture de M2A : transparence voilée et choix austéritaires perdurent

Budget M2A sinistré : des aveux et un désaveu

Le président Bockel vient d’abandonner son poste pour rester sénateur. C’est donc à ses successeurs à la tête de M2A qu’il incombe de gérer aujourd’hui les conséquences budgétaires des choix désastreux effectués ces dix ou quinze dernières années. L’ancienne « gouvernance » de l’agglomération mulhousienne n’avait jamais laissé paraître la gravité de la situation. Elle usait d’un vocabulaire anesthésiant et refusait la transparence. Continuer la lecture de Budget M2A sinistré : des aveux et un désaveu

Présidentielles : girouettes, girouettes…

« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent » : la fameuse phrase d’Edgard Faure qui s’y connaissait en retournement de veste, devient la devise préférée de nos femmes et hommes politiques locaux. Car changer d’avis et de canasson à un tel rythme devient un exercice à la limite du supportable !

Continuer la lecture de Présidentielles : girouettes, girouettes…

À Haguenau (et Mulhouse), des manifestants contre la « loi Travail » menacés

En Alsace comme ailleurs, le pouvoir, déstabilisé, utilise l’intimidation pour remettre de l’ « ordre ». Les appareils policiers et judiciaires sont sollicités, voire instrumentalisés. Les sous-fifres locaux et municipaux peuvent aussi être appelés à rendre des services dans cette bataille que mène le pouvoir contre les rebelles à la loi Travail. Continuer la lecture de À Haguenau (et Mulhouse), des manifestants contre la « loi Travail » menacés

Alerte boursouflure !

Alerte,
Moi-je-JiMBi-qui-suis-l’agglo-à-moi-tout-seul est en danger de boursouflure !
Pour ne pas risquer d’ être accusé de non-assistance à personne en danger, je me dois de lancer l’alerte. Les symptômes qui suscitent l’inquiétude sont extraits d’un texte d’auto-congratulation de J.M. Bockel consacré à «cette agglomération(…) à laquelle j’ai consacré 20 ans».
20 ans, n’est-ce pas suffisant ?
J’ai à cœur de conforter notre agglomération à laquelle je suis attaché [manquerait plus qu’il en soit détaché!] pour continuer à l’inscrire dans son environnement de la meilleure façon possible. C’est un défi politique qui s’ouvre à et que je mène avec plaisir, engagement mais aussi sérénité, avec l’appui de l’ensemble des élus de m2A [apparemment le m de Mulhouse est s’écrit petit] dont je tiens à saluer l’implication sans faille. Mes relations avec les femmes et les hommes politiques de notre territoire sont basées sur une confiance mutuelle et une saine envie de construite ensemble» […] ».
Je ne sais pas si vous partagez mon diagnostic mais, à mon avis, on est limite là d’une grave crise d’ego. Non ?
Ces quelques phrases, il y en a encore d’autres, proviennent de l’éditorial de la nouvelle publication que s’est offert le président de la M2A pour se glorifier jusqu’à la caricature. Elle est intitulée ambitions / agglo et tirée à 128 000 exemplaires pour être distribué dans nos boîtes aux lettres. Elle s’adresse aux ambitieux et à leurs ancêtres visionnaires.
Oui, il y a de l’argent pour cela. Mais je n’aurais rien contre une telle dépense d’ailleurs si les cinquante pages étaient un vecteur démocratique et contenaient autre chose que de la propagande. On nous annonce qu’un «grand projet d’agglomération est en cours d’écriture» mais la lecture du magazine permet à la population de l’agglomération de conclure que – circulez – elle n’est pas digne de faire partie des ambitieuses relations de son président.
D’r Wagges