Archives pour l'étiquette bilinguisme

BILINGUISME : UN ATOUT POUR L’EMPLOI !

L’Alterpresse, très en phase avec la réalité sociale et culturelle de notre région, publie bien volontiers un article de Jean-Philippe Atzenhoffer, docteur en économie de l’Université de Strasbourg, publié le 14 juin 2016 sur son blog personnel.
Les arguments pour démontrer que le bilinguisme n’a pas qu’une dimension culturelle (pourtant fondamentale et essentielle pour les habitants de cette région) mais est aussi un atout pour le développement de l’emploi. Contrairement à nos dirigeants politiques régionaux, maîtriser l’alsacien ne doit pas seulement servir à aller travailler en Allemagne ou en Suisse, J.-P. Atzenhoffer fait la démonstration que cela peut développer l’emploi dans la région même. MM. Richter, Straumann et Bierry, de quoi étoffer votre réflexion…

Continuer la lecture de BILINGUISME : UN ATOUT POUR L’EMPLOI !

Alsacien interdit de mémoire : Joseph Rossé

MICHEL KREMPPER

https://www.mixcloud.com/radio-mne/un-autre-son-de-cloche-du-1er-juin-2016/

L’Alsace commence enfin à s’interroger sur son histoire. Sa « disparition administrative » engagée par une réforme territoriale absurde et stupide, ne lui enlève en rien son passé et sa singularité au sein de la république française. Encore faut-il qu’elle se réconcilie avec son histoire et qu’elle l’accepte telle qu’elle est et non pas telle qu’elle a été réécrite par ceux qui veulent effacer sa mémoire. La biographie de Joseph Rossé qui vient de paraître sous la plume de Michel Krempper, avec une préface d’Andrée Munchenbach et éditée chez Yoram, s’attelle à cette difficile mais indispensable tâche.

Continuer la lecture de Alsacien interdit de mémoire : Joseph Rossé

L’alsacien pas assez « subtil » pour l’adjointe… à la culture régionale

Un de nos lecteurs nous fait parvenir cette réaction que lui a inspiré les contradictions que manient l’adjointe déléguée à la langue et  à la culture régionale de la ville de Mulhouse. Ce poste serait-il un simple gadget pour duper ces nombreux Alsaciens attachés à la préservation de leurs droits et cultures. Continuer la lecture de L’alsacien pas assez « subtil » pour l’adjointe… à la culture régionale

L’Alsace et sa culture vue par: Claude Diringer

Claude Diringer

Le poète a toujours raison, qui voit plus haut que l’horizon. Ferrat et Aragon se retrouvent toujours chez Claude Diringer, enfant de Westhalten dans la vallée noble, aujourd’hui retraité installé à Dessenheim, après avoir travaillé pendant 36 ans comme infirmier de secteur psychiatrique au centre hospitalier de Rouffach où il était aussi délégué syndical CGT.

Ç’avait été pour lui un choc quand au collège de Rouffach son professeur de musique lui avait fait découvrir Nuit et Brouillard de Jean Ferrat. À ce choc s’est ajouté ensuite celui de voir l’ancien camp de concentration du Struthof, puis plus tard le drame des Malgré-Nous et des Alsaciens-Mosellans internés à Tambov où il se rend encore régulièrement. Cela l’a forgé en homme de conviction et de combat sous de multiples formes, de l’engagement syndical à gauche et de la défense de la culture alsacienne à la militance pour le genre humain partout dans le monde, effectuant par exemple avec son épouse Marthe une mission au Sénégal pour l’ONG Échanges et Solidarité ou devenant parrain d’enfants indiens. La substantifique moelle de tout cela est la poésie, qui dit-il est la nourriture de son âme, son ouverture sur la vie, le rêve, la liberté et la fraternité. Son Panthéon est habité par Victor Hugo, Stéphane Mallarmé, Apollinaire, Arthur Rimbaud, Jacques Brel et l’Alsacien Hans Jean Arp, cofondateur du dadaïsme et « qui apporta des lettres de noblesse à l’expression universelle alsacienne ». Continuer la lecture de L’Alsace et sa culture vue par: Claude Diringer

D’UNE REGION A L’AUTRE : COMMENT SE DEFEND LE BILINGUISME…

La presse régionale (L’Alsace et les DNA) ont fait état d’une affaire qui fait polémique dans le Sundgau depuis plusieurs jours. L’Education nationale refuse d’ouvrir le cursus bilingue au collège de Dannemarie au motif que seuls onze élèves l’intégreraient à la rentrée de septembre. Il faut rappeler que voilà 6 ans, un cursus bilingue était ouvert à l’école maternelle de Dannemarie et au Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) de Traubach. Ces premiers enfants bilingues, actuellement en CM2, doivent intégrer le collège en septembre. Mais s’ils veulent poursuivre dans la voie bilingue, ils ne pourront le faire Continuer la lecture de D’UNE REGION A L’AUTRE : COMMENT SE DEFEND LE BILINGUISME…