Archives par mot-clé : Austrasie

Conversation d’ivrognes en pays gaulois

Le journal « L’Alsace » nous apprend que le nom de la grande région Est fait l’objet d’une compétition officielle des plus « fratricides ». L’occasion d’imaginer ce que pourrait être une conversation pour la moins inspirée sur le sujet…

Les avocats prirent place difficilement autour de la table ronde. L’un d’entre eux se leva alors brusquement, laissant ses confrères hébété, puis dégaina un rouleau de papier chiffon défraîchi. Manquant de s’affaisser sur l’un des siens, il se mit à bredouiller quelque galimatias, puis se ressaisit
– Mon appellation est seule légalement recevable, s’emporta-t-il, car « intemporelle, fédératrice par son antériorité historique, reliant passé et avenir ». Par ma foi, je vous l’affirme fièrement, vive la « Nouvelle Austrasie » !, s’écria-t-il, avant d’engloutir le bouchon à Champagne qu’il tenait dissimulé dans la paume de sa main.
– J’objecte doublement, mon bien aimé confrère, protesta le second. Comment peut-on faire dans l’intemporel et l’historique, sans se contredire ? C’est insensé ! J’y vois là une manœuvre bassement dilatoire, destinée à brimer les acaliens, et les priver de leur « Acalie » bien aimée ! Ce « nom de baptême fondateur, fédérateur, poétique, paisible, facile à prononcer, harmonieux et intemporel » est un ravissement pour tous, hoqueta-t-il, avant d’achever au goulot la bouteille de quetsche qu’il tira de sa poche.
– Vous n’y pensez pas !, s’emporta le troisième. J’ai vidé toutes mes caisses de Gewurztraminer, c’est là un fait irréfutable, mais ce n’est pas une raison pour préempter le droit inaliénable de se bourrer la gueule au Champagne, comme le font tous les rupins du monde ! Je vais donc opérer une conclusion destinée à faire la synthèse entre nous
– Attendu que nous avons là « une région dynamique », (il lève son verre), attendu que son « développement économique est ancien et prestigieux », (il s’écrase sur la table), attendu que son « patrimoine historique et culturel est reconnu depuis l’Antiquité », (il essaie vainement de porter une coupe à ses lèvres), j’ai l’honneur et le bonheur de conclure en l’espèce, et d’annoncer officiellement l’avènement de « Rhin-Champagne », et rien à battre des Lorrains, ils n’ont qu’à se farcir leur daube de sanglier chez le voisin grec !
– Halte au fou !, se rengorgea le quatrième, « Grand Est » est la dénomination la plus limpidement technocratique. En outre, elle évoque les points cardinaux, car si l’on n’est pas toujours à l’ouest en tant que défenseurs, il est certain que l’on sera toujours l’Estien de quelqu’un !
– Faites-vous référence à l’« Estrie », s’enquit le premier ? Car ce choix n’a pas été retenu par le grand-bâtonnier !
– Mais pas du tout, s’énerva le second, c’est « Orest » qui n’a pas été choisi.
– Vous faites erreur, c’est « Île d’Europe » qui est passé à la trappe !
Fulminant comme un Mérovingien, l’un d’eux se saisit d’une andouillette et l’écrasa sur le visage d’un autre, qui, grondant, lui répondit qu’il se prenait à lui seul pour le Super’Est de la Carolingie !
On s’en doute, la bataille qui suivit fut éléphant’est. Mais il est vrai que le débat demeure littéralement pachydermique, et les enjeux semblent vraiment… gigant’est !

Gundulf de Fronde

Nouvelle – Austrasie, sans hésiter ! Nommer l’innommable!

 

austrasie

Après le délire technocratique et la fantaisie politique qui ont présidé à la mise en place des nouvelles entités régionales voici donc le délicat moment du choix de leur nom de baptême.

Entre les  propositions de la «short list» arrêtée le 12 mars à Metz le choix des élus le 29 avril devrait pourtant être facile:

Exit Estrie, Orest, Ile d’Europe écartés rapidement pour des raisons que l’on peut comprendre…

Acalie: comme un goût de produit toxique, non?

Et il y a beau temps que l’industrie chimique a péréclité et perdu massivement ses emplois sous les latitudes concernées.

Rhin – Champagne, intéressant…

Mais c’est oublier peut-être la Lorraine, bonne fille pourtant?

Mais Nouvelle – Austrasie, oui, bien sûr!

Comment hésiter? L’Austrasie (royaume de l’Est) fut un royaume franc à l’époque mérovingienne, comme chacun le sait.

Royaume des Francs orientaux créé à la mort de Clovis et ainsi baptisé sous le règne de Childebert II, il vit le mariage de Brunehilde et l’avènement de Dagobert (celui qui mit sa culotte à l’envers comme le rapporte la célèbre comptine parodique enfantine de 1750, aux paroles enrichies par Charles Peguy…).

Les Mérovingiens ignoraient la notion d’Etat, les fiefs étant privés. Ils se déplaçaient en char à bœufs comme l’indiquait mon manuel d’histoire à l’école communale.

La figuration de Brunehilde que Frédégonde fit périr attachée à la queue d’un cheval en furie illustrait aussi quelques manuels scolaires, comme l’exécution de Sigebert II saigné et fracassé contre un rocher.

Les maires du palais de la famille des Pépinides gouvernent cette Austrasie quand elle absorbe en 746 le royaume alaman (Alsace, Suisse alémanique, Bade – Wurtenberg, partie du Voralberg autrichien).

L’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien, intégrée dans le grand royaume franc, réuni par Pépin le Bref et Charlemagne.

Evidemment toute ressemblance de ces personnages avec nos élus serait oiseuse, voire incongrue, mais on chercherait en vain une référence culturelle, un bout de projet politique, une esquisse de vision sociétale, dans ces trouvaille sémantiques qui ont donc mobilisé élus, experts, géographes, communicants, journalistes, membres du Conseil économique et social, agents territoriaux, citoyens tirés au sort devant huissier… aux frais du contribuable évidemment.

Reste peut – être que le char à boeufs renverrait à une nouvelle version de l’écologie politique?

La  parole est désormais aux internautes, aux réseaux sociaux, avant le vote définitif.

Et tant qu’à persister dans le ridicule qui a présidé à cette réforme « majeure » de la décentralisation dans notre pays, que ce soit au moins en chantant le premier couplet du « Bon roi Dagobert » qui fut déjà utilisée pour tourner en ridicule quelques puissants, de Louis XV à Napoléon III.

* Aux dernières nouvelles il semble que « Grand Est » air réapparu dans les options sémantiques; « Grand » paraît déplacé dans ce contexte; « Est » permettrait au moins de localiser sur une carte Michelin cette magnifique nouvelle Région.

 Gundulf de Tongres

 

unser land

NOMMER L’INNOMMABLE!

Le débat sur le nom de la méga-région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne prend une tournure de plus en plus affligeante.

L’impossibilité de trouver un nom faisant consensus fait la démonstration – s’il fallait encore l’apporter – de l’incohérence de cet ensemble administratif. Outre leur ridicule, les trois noms proposés marquent la vaine volonté de faire disparaître les territoires qui la composent afin de créer une pseudo-unité de façade:

  • Nouvelle Austrasie: recourir à un royaume obscur du haut Moyen-Age laisse perplexe. Pour donner de la consistance à cette pseudo-filiation historique, il faudra probablement que les dirigeants de l’ensemble adoptent les noms en usage des rois de cet éphémère ensemble. Dagobert Richert?
  • Rhin-Champagne: les connaissance géographiques des initiateurs de cette proposition semblent particulièrement lacunaires…
  • Quand au nom Acalie, il sonne au mieux comme celui d’une de ces multinationales semi-publiques dont la France a le secret (Vinci, Veolia…)
  • Enfin, l’appellation « Grand Est », retenue in-extremis ce soir, renvoie à notre position géographique par rapport à Paris, centre de gravité de l’univers, comme chacun sait.

Nous rappelons à nos concitoyens que, dans à peine un an, ils seront conviés aux urnes pour élire leurs nouveaux députés, ceux-là même qui auront la possibilité de revenir sur cette réforme et de mettre un terme à cette face dont personne n’avait besoin.

D’ici là, Unser Land invite l’ensemble des citoyens concernés à participer à une grande consultation afin de donner un nom à cette parenthèse de l’histoire alsacienne.

Trois noms sont proposés aux suffrages:

  • Absurdistan
  • Alcatraz
  • Grande Peste

Nous nous fixons comme objectif de dépasser le nombre de participats de la consultation officielle. Le vote s’effectuera sur le site internet mis en place à cet effet:

http://www.pixule.com/290376441258_quel-nom-choisissezvous-pour-grande-region.htmll