rbi

Un revenu de base ? Universel ? Inconditionnel ?

L’Alterpresse s’inscrit dans le débat sur le Revenu de base inconditionnel ou le revenu universel. Des candidats à l’élection présidentielle française affirment vouloir le mettre en oeuvre, dans certains pays (comme le Finlande ultra-libérale) l’expérimentation est en cours… Mais parle-t-on de la même chose sous un vocable similaire? Cela est loin d’être clair. Après une interview de Daniel Häni, l’initiateur de la votation sur le sujet en Suisse,

Revenu de base : inconditionnel sans état d’âme !

nous publions ici une prise de position de Roger Wintherhalter… A vous de vous faire une idée et de réagir. L’Alterpresse publiera volontiers toutes les prises de position

 

Une utopie me direz-vous ? Eh bien oui c’est une utopie, mais  oh combien réaliste !!!!

En fait nous partons d’un constat : l’automatisation  permet aujourd’hui de produire et de distribuer des biens de consommation et des services avec moins de main d’œuvre, moins  de travail humain !!!!! et … donc plus de chômage

Plus de richesse pour les inventeurs des machines, les propriétaires, les spéculateurs

Plus de pauvreté pour celles et ceux qui vendent leur force de travail

Et… en plus on leur a inculqué qu’il faut gagner son paradis à la sueur de son front!!!

Et en plus ou leur dit que tout effort mérite salaire!!!

Et qu’en définitive il faut réaliser des bénéfices pour distribuer des  miettes aux pauvres

Certains disent même que le revenu d’existence empêchera les êtres humains de revendiquer, de se battre, etc…etc…

Voilà X raisons pour lesquelles il semble impossible de distribuer autrement des revenus que par le système salarial, en oubliant au passage les profits réalisées par les spéculateurs

Et nous voilà au cœur du sujet

En fait nous nous battons pour un REVENU D’EXISTENCE

Il s’agit d’un revenu inconditionnel versé sans contrôle de ressources, ni exigence de contreparties  et cumulables avec d’autres revenus

Ce revenu sera versé sur une base individuelle régulière à tous les membres d’une communauté comme usufruit de l’énorme patrimoine humain que nous trouvons en naissant et que nous devrons à notre tour laisser en héritage collectif à celles et ceux qui viendront après nous

Il s’agit en quelque sorte d’un ticket pour la vie…un droit  de vivre dignement

Et quand on nous pose la question qui mérite de vivre? Nous répondons : tout le monde.

Il s’agit en fait:

  • d’assurer une sécurité dans la dignité et de ne pas être sans cesse dans une attitude de mendicité
  • d’éviter l’affrontement avec un bataillon de fonctionnaires qui contrôlent, classent les personnes dans des catégories
  • d’assurer une base de revenu inconditionnel pour retrouver le risque d’entreprendre, le plaisir de rendre service

Mais…me direz-vous avec quels moyens ?

Eh bien figurez-vous qu’il existe des nombreux moyens; beaucoup des scénarios existent :

  • taxe sur les transactions financières
  • ecotaxe
  • augmentation de l’impôt sur les hauts revenus
  • utilisation des 10 milliards versés aux entreprises pour encourager à créer des emplois
  • taxe sur la consommation
  • fiscalité écologique
  • favoriser le développement des services non automobilisables
  • taxe carbone pour ceux qui polluent
  • etc, etc.

En d’autres termes les possibilités existent, la liste n’est pas close. C’est donc ceci qu’il faut retenir : c’est bel et bien possible

Mais….Mais il faut une véritable volonté politique, provoquée par une pression populaire citoyenne

D’ailleurs si vous en doutez, il suffit de prendre exemple sur l’industrie de l’armement : voilà un secteur où on fabrique, on vend et on distribue gratuitement des bombes sur la tête de personnes qui n’ont même pas demandé de les recevoir et on trouve sans problème apparemment le financement

Alors… soyons persuadés que  les moyens existent ; il nous suffit de le vouloir !

Mais…mais… une dernière question

Qui fera le sale boulot ?

Et bien tout d’abord certains boulots seront automatisés

Et… les autres il s’agira de se les partager

En fait le revenu d’existence est non seulement un moyen de lutter contre le chômage mais une possibilité pour apprendre à partager la richesse nationale

Et c’est ainsi qu’on se rendra compte qu’il ne s’agit plus de travailler pour vivre après:

– Mais que le travail est à ré-enchanter

– Il fait partie de la vie

– Il permet de répondre et  de satisfaire des besoins

– Il permet de rendre service

Et…qu’un revenu inconditionnel permettra de garder la prospérité même sans croissance!

Roger Winterhalter