dal

Et si demain c’était vous!

Une bonne centaine de personnes rassemblées ce samedi place de la Réunion à Mulhouse pour demander l’arrêt des expulsions locatives; 2016 encore une année noire !
Le 1er avril marque la fin de la trêve hivernale des expulsions sur le territoire français.
Dans le Haut – Rhin le nombre de jugements accordant le concours de la force publique pour y procéder  a presque doublé depuis l’an dernier (de 490 en 2014 à 735 en 2015, dont près de 70% sont exécutés et dans le 68 plus de 200 foyers  susceptibles d’être expulsés depuis ce 1er avril).

Chômage, précarité, misère…et dehors « Jacqueline, Eric et leurs enfants, Suzanna et ses enfants, Sabine et son toutou, Rafiye, handicapée, et ses enfants, Guilène, salariée précaire, Mohamed et leurs enfants, Gulnur et Ali, handicapé, et leurs enfants, Christiane, 70 ans et son petit- fils, Morgane et ses enfants, Louisa et sa fille, Rachel, Julien et leurs enfants, Stephanie et ses enfants dont un handicapé »...autant de « prénoms de vie », parmi bien d’autres, énumérés par la représentante du D.A.L. 68 (Droit au logement) qui rappelait aussi quelques grands chiffres: 13% de la population française touchés par la pauvreté et 3,8 millions de personnes souffrant de mal – logement (chiffre fondation Abbé Pierre), des milliers de foyers en France en instance d’ expulsion…

Une petite  chanson a suivi les interventions du D.A.L 68 et de la C.N.L 68.

Les paroles d’un couplet parmi d’autres:

« Dans les rues,

sans logement

demain nous,

serons tant ».

Ce 2 avril 11 maires de la région parisienne ont pris un arrêté interdisant les expulsions locatives dans leur ville (comme l’an dernier) pour « troubles à l’ordre public » causés par l’Etat Ils ont également motivé leur décision par des engagements internationaux interdisant ces expulsions sauvages, sans solution de relogement, signés par la France…en 1966.

Les associations et partis politiques les soutenant ont rappelé à Mulhouse leurs propositions (dont généralisation de l’encadrement des loyers, construction massive de vrais logements sociaux à loyer réellement modéré, application de la loi sur la réquisition des logements vacants, renforcement des droits des locataires pour le maintien dans les lieux, rétablissement des aides à la pierre, renforcement des APL et du Livret A, arrêt des politiques d’urbanisme spéculatives…).

Deux fois plus de présents donc au rassemblement cette année qu’en 2015

A Paris des manifestants du rassemblement « Nuit debout», expulsés ce matin de la place de la République où ils avaient passé la nuit pour exprimer leur indignation et leur soutien aux luttes sociales en cours, se sont joints à la manifestation du D.A.L et des organisation qui la soutenaient.

Inégalités, quart- mondialisation de notre société pourtant si riche…

Comme dans la chanson, il faudra demain « être tant »  pour ne plus égrener des listes de  « prénoms de vie».

Premiers signataires locaux ayant appelé au rassemblement: CNL 68, DAL 68, Emmaüs Cernay, LDH, Maison de la citoyenneté mondiale, Solidarités nouvelles face au chômage, Urgence Welcome…et avec le soutien de EELV Mulhouse 3 frontières, Lutte ouvrière, PCF 68.

Christian Rubechi