affichepiratonsbis

Elections : des pirates haut-rhinois à l’assaut du fameux « piège à cons »

Rares sont ceux qui osent (se) l’avouer : les élections de 2017, plus sûrement encore que les précédentes, n’amèneront rien de bon. Plus rares encore sont ceux qui proposent d’agir face aux nouvelles régressions qui accompagneront l’accroissement des inégalités qui se poursuivra. Le collectif « Piratons 2017-Haut-Rhin » fait une tentative originale et concrète : il met au défi les candidats de faire leurs preuves ici et maintenant. Une façon de s’en prendre au fameux « piège à cons ».

Des candidats quasi élus et déjà au travail !

Pour expliciter sa démarche et préconiser l’action, « Piratons 2017-Haut-Rhin »(1) vient d’interpeller pour l’exemple, par l’intermédiaire d’une lettre ouverte(2), un tandem candidat à la députation dans la 5ème circonscription du département (qui correspond à une partie de Mulhouse et à quelques communes voisines).

Il s’agit de d’O. Becht (sans étiquette, premier vice-président de M2A) et B. Groff (UDI, maire de Brunstatt-Didenheim, également vice-présidente de M2A), qui, il y a quelques mois déjà, ont débuté une campagne qui s’annonce flamboyante, pleine de démocratie participative et d’ardentes mises en garde, face, préviennent-ils, à « une France et une Europe qui ne sont plus loin du chaos« . Pour parer au plus vite à la catastrophe, ils se sont déjà mis au travail : figurez-vous que des propositions de loi qu’ils soumettront à l’Assemblée nationale sont déjà prêtes ! On tremble à l’idée qu’ils puissent ne pas être élus !… Peu probable, heureusement, puisque, dès l’annonce de la candidature Becht/Groff en juin dernier, tous les maires de la 5ème circonscription – à l’exception d’un seul – leur ont immédiatement exprimé leur soutien.

Un défi et une menace

Nous publions ci-dessous cette lettre ouverte du collectif qui sera déposée sur sa page Facebook. De quoi relancer le débat initié dans un paragraphe intitulé « agir au lieu d’élire » de l’article : Richert, Bierry, Straumann: un trio de masos austéritaires, parmi d’autres paru en septembre 2016 dans les colonnes de L’Alterpresse68.

La lettre du collectif « Piratons 2017-Haut-Rhin » reproduite ci-dessous lance un défi aux candidats : montrez-nous donc sans tarder de quoi vous êtes capables au lieu de nous soûler de promesses ! Elle contient aussi une menace (implicite, pour l’instant) : si les candidats ne font pas leurs preuves immédiatement, le nombre d’ « exprimés » comptabilisés dans les urnes pourrait bien diminuer une nouvelle fois.

Une menace qui n’est pas vraiment de nature à perturber lesdits candidats, c’est vrai. Ce qui les dérangerait davantage, par contre, c’est que des électeurs potentiels deviennent soudainement des acteurs déterminés. Ce serait là une condition nécessaire pour que la démarche du collectif « Piratons 2017-Haut-Rhin » et d’autres, qui fonctionneraient sur les mêmes principes, aient une certaine efficacité. Ce en quoi la démarche proposée est exigeante. Pour les candidats, bien sûr. Mais plus encore pour les citoyens, incités à se mobiliser pour que les choses changent.

Pas une mobilisation d’exaltés de meetings à la Macron. Une mobilisation contre l’ordre établi et ses effets désastreux. C’est beaucoup plus difficile à déclencher. Au point que certains diront qu’il s’agit là d’un espoir totalement déraisonnable. Mais est-ce vraiment plus déraisonnable qu’espérer une issue positive aux élections de 2017 en l’absence de mouvement social ?

B. Schaeffer

Le 12 décembre 2016

La lettre ouverte

Haut-Rhin, le 9 décembre 2016

Lettre ouverte à :

Mr. Olivier Becht, candidat à la députation dans la 5ème circonscription du Haut-Rhin

et à Mme Bernadette Groff, candidate suppléante dans la même circonscription.

Madame, Monsieur,

La précocité de votre candidature aux législatives de 2017 dans la 5ième circonscription du Haut-Rhin, ainsi que l’habillage démocratique dont vous l’avez affublée soulèvent bien des questions. Pour éviter des débats interminables, nous n’en poserons qu’une.

Si nous estimons – comme vous – que « la situation est grave« (3), il nous semble conséquemment qu’on ne peut plus se contenter de mots, promesses électorales et autres pirouettes « participatives » pour combattre « les inégalités qui ne cessent de croître » et pour répondre aux espoirs déçus. Seuls des actes, mis en œuvre ici et maintenant, sont de nature à éviter « le chaos » que vous avez évoqué lors de votre conférence de presse de juin dernier.

En tant que premier vice-Président de M2A, vous avez, Mr Becht, contribué à la disparition de la gratuité des transports scolaires. En tant que Maire d’une commune de M2A, vous avez, Mme Groff, cautionné par votre silence cette régression qui touche pourtant certains de vos administrés. Vous affirmez tous deux qu’une fois élus vous allez défendre l’intérêt général…

Qu’attendez-vous alors pour user de votre influence afin d’immédiatement rétablir la gratuité des transports scolaires pour tous les élèves de M2A (4) ?

Facilement applicable, cette mesure aurait une portée symbolique forte, surtout si elle était financée au détriment des délinquants bancaires qui ont escroqué beaucoup de collectivités locales, dont M2A. Il y aurait là une façon de faire qui marquerait votre volonté de donner véritablement priorité à l’intérêt général plutôt qu’à la finance prédatrice. De plus, en agissant sans tarder, vous pourriez retrouver une certaine crédibilité auprès de vos concitoyens qui considèrent que l’action concrète est plus probante que les promesses et la délégation électorales.

Nous sommes sceptiques, vous l’avez compris. Et notre question prend la forme d’un défi.

Nous vous prions cependant de croire, Madame, Monsieur, que nous espérons encore qu’il se trouvera des hommes et des femmes responsables qui oseront faire des choix qui paraissent aujourd’hui audacieux, et ce, sans attendre le « chaos » que vous semblez redouter comme nous.

Le collectif « Piratons 2017 » – Haut-Rhin

Notes :

  1. Ne pas confondre les collectifs « Piratons 2017 » qui se sont mis en place récemment dans plusieurs départements et le « Parti Pirate » qui existe depuis plusieurs années et a déjà présenté des candidats à diverses élections. Si le collectif national « Piratons 2017« , émanation de la pétition contre la loi travail, a connu des déboires (à redécouvrir ici dans le paragraphe intitulé « Agir au lieu d’élire« ), d’autres initiatives ont vu le jour. Pour en découvrir quelques unes, cliquez ici. Si vous souhaitez vous associer d’une manière ou d’une autre à l’action du collectif « Piratons 2017 – Haut-Rhin » vous pouvez vous adresser à la rédaction de L’Alterpresse68 (redaction@lalterpresse.info) qui transmettra.
  2. Elle a été remise en mains propres à leur destinataires le 9 décembre, dans la salle du conseil M2A dont ils font partie, le jour même où le maire de Mulhouse a provoqué un clash dans cette instance qui s’apprête à se choisir un nouveau président… qui ne sera pas le maire de Mulhouse.
  3. Nous citons en italiques des propos que vous avez tenus à l’occasion de conférences de presse.
  4. Une gratuité dont bénéficient actuellement tous les collégiens du Haut-Rhin qui n’habitent pas dans l’agglomération mulhousienne ou colmarienne. Une gratuité dont bénéficient – autre exemple – tous les élèves (de l’école élémentaire à la terminale) de Meurthe-et-Moselle.

Quelques lectures utiles :

Transport scolaire : des dingues au volant écrabouillent la gratuité (septembre 2016)

Richert, Bierry, Straumann: un trio de masos austéritaires, parmi d’autres (septembre 2016), notamment l’avant-dernier paragraphe intitulé : « Agir au lieu d’élire« .