Archives pour la catégorie Politique

OPERATION TRANSPARENCE . AU CONSEIL DEPARTEMENTAL: DES TOXIQUES QUI PIQUENT

Dans un article paru dans les « DNA » du 17 janvier 2014 et que nous reproduisons ici, le Département du Haut-Rhin est cité comme faisant partie des « 39 emprunteurs alsaciens ayant contracté des emprunts structurés dits toxiques auprès de Dexia entre 1995 et 2009 ». Continuer la lecture de OPERATION TRANSPARENCE . AU CONSEIL DEPARTEMENTAL: DES TOXIQUES QUI PIQUENT

GRECE : LA DEMOCRATIE S’INVITE AU BAL DES HYPOCRITES

Alexis Tsipras,  nouveau Premier Ministre, vient de faire sa déclaration de politique générale à la « VOULI », le parlement grec, dimanche 8 février. Il y affirme clairement sa position : le suffrage et  la volonté du peuple dont lui et son gouvernement procèdent ne sont en aucun cas discutables, et ne peuvent être remis en cause. Il en va de même des engagements pris, lesquels ont justement été validés par la volonté populaire.

Il insiste par ailleurs sur sa volonté de procéder aux réformes structurelles indispensables dans Continuer la lecture de GRECE : LA DEMOCRATIE S’INVITE AU BAL DES HYPOCRITES

D’UNE REGION A L’AUTRE : COMMENT SE DEFEND LE BILINGUISME…

La presse régionale (L’Alsace et les DNA) ont fait état d’une affaire qui fait polémique dans le Sundgau depuis plusieurs jours. L’Education nationale refuse d’ouvrir le cursus bilingue au collège de Dannemarie au motif que seuls onze élèves l’intégreraient à la rentrée de septembre. Il faut rappeler que voilà 6 ans, un cursus bilingue était ouvert à l’école maternelle de Dannemarie et au Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) de Traubach. Ces premiers enfants bilingues, actuellement en CM2, doivent intégrer le collège en septembre. Mais s’ils veulent poursuivre dans la voie bilingue, ils ne pourront le faire Continuer la lecture de D’UNE REGION A L’AUTRE : COMMENT SE DEFEND LE BILINGUISME…

L’islam n’est ni un drapeau, ni un boulet

Entretien de la rédaction de l’Alterpresse 68 avec Mohammad AKBAR, Président de l’association REDA (Réflexions et échanges en Alsace dans la dynamique Présence musulmane)

Michel Muller (M.M) : Bienvenue pour cet échange qui se situe dans un contexte particulier, celui des attentats du 7 janvier, de la manifestation « Charlie » du 11 et surtout d’un climat général où la communauté musulmane, à tort ou à raison, est interpellée de plus en plus directement par nombre d’acteurs de la vie politique et sociétale française. Continuer la lecture de L’islam n’est ni un drapeau, ni un boulet

Ni à faire, ni à refaire… Et pourtant la grande région se met en place !

 

Les oppositions à la mise en place des grandes régions se multiplient. Décidée d’en haut, sans concertation avec les populations concernées, la réforme va se mettre en place par le fait du prince. Pour notre région particulièrement, une opposition hétéroclite n’a débouché sur rien de bien concret. Pire, certaines positions ou déclarations entendues lors des manifestations, interrogent sur la motivation politique de ses acteurs. Continuer la lecture de Ni à faire, ni à refaire… Et pourtant la grande région se met en place !

Un mot peut en cacher un autre …(4) : la gauche

La gauche, oui, mais laquelle ?

Syriza, à présent au pouvoir en Grèce, est qualifié, par les commentateurs, de « gauche radicale ». Le terme de « radical » mériterait, lui aussi, de figurer dans cette rubrique car quelle proximité y aurait-il entre les « radicaux de gauche » français et Alexis Tsipras. Nous nous bornerons ici de tenter de définir ce que recouvre la « gauche politique » dans toute sa complexité. Continuer la lecture de Un mot peut en cacher un autre …(4) : la gauche

Chasse aux sorcières, paroles d’enfants, et politique sécuritaire…

Les sorcières de Salem

*extaits de Wikipédia

 1692, à Salem Village, quelques jeunes filles accusent certains concitoyens de les avoir  envoûtées

La communauté, assiégée par les Amérindiens et dépourvue de gouvernement légitime, prête foi aux accusations et condamne les personnes mises en cause à avouer les faits de sorcellerie ou à être pendues. Continuer la lecture de Chasse aux sorcières, paroles d’enfants, et politique sécuritaire…

Grèce : quelques vérités bonnes à dire…

Ah ces fainéants, ces tricheurs, ces corrompus, ces cigales, révoltées contre la juste punition pour leurs fautes ! Les réseaux sociaux, les blogs, certains éditoriaux (celui de Raymond Courraud pour « L’ALSACE »), débordent ce matin de ce type de considérations après la victoire de SYRIZA en Grèce. Il y en a qui « suintent » littéralement de dépit, traitant d’idéologues « rouges » leurs contradicteurs, tout en clamant leur attachement à la démocratie.

Il me semble que certaines mises au point doivent être faites, tant l’usage de l’expression « dette abyssale » a brouillé la réalité, et perturbé l’esprit des commentateurs.

La Grèce, c’est 11 millions d’habitants, et 2,3% du PIB de la zone euro. C’est aussi un budget inférieur à celui du département des Hauts-de-Seine. C’est enfin Continuer la lecture de Grèce : quelques vérités bonnes à dire…

25 janvier 2015 : Carte postale d’Athènes

Dimanche 25 janvier: aéroport d’Athènes, 17 h.

Titres de la presse internationale:  « Syriza favorite », « Draghi et Tsipras: les nouveaux visages de l’Europe » « La Grèce vote contre l’austérité », « Le temps de Syriza », « Le diable est à la porte », mais de nombreux journaux – surtout anglais – n’évoquent pas les élections en première page et l’Equipe en reste à « L’O.M ne répond plus ». Continuer la lecture de 25 janvier 2015 : Carte postale d’Athènes

UN ENFANT DE HUIT ANS DANS LE PIEGE SECURITAIRE

Cette image a été récupérée mercredi dernier sur un tweet d’Antonio Casilis évoquant un «sondage qui donne froid dans le dos— surtout à cause des questions que l’enquêteur s’autorise».
Et pour quel objectif ces questions, pourrait-on ajouter ? Des mesures pour lutter contre l’extrémisme religieux. A partir de quand est-on un extrémiste en religion ?
Les questions insidieuses ont été encadrées par A Casilis. Elles sont extraites d’une enquête d’opinion Ipsos/Sopra-Steria pour Le Monde et Europe réalisée auprès de 1 003 personnes, qui ont été interrogées par Internet les 21 et 22 janvier 2015.
Je trouve formidable cette capacité à avoir une opinion sur tant de choses sans même savoir précisément de quoi il retourne dans les questions. Au terme de ce procédé, le journal Le Monde affiche que les Français plébiscitent le tout sécuritaire. Est-ce ce qu’il fallait démontrer ?
53 % des (1003) Français pensent que nous sommes en guerre (qu’entendent-ils par là ?) et sont même, parait-il, prêts à en découdre (contre qui ?). Ils sont encore plus nombreux, entre 60 et 70% (notre image) à accepter de sacrifier leurs libertés individuelles. Mais est-on bien sûr de leur avoir posé la question en ces termes ? Bien sûr que non mais il y a là comme un test pour savoir jusqu’où ils seraient prêts à aller vers un Patriot Act à la française (voir notre glosssaire) et nul doute que des mesures de ce genre se préparent, et ce ne sont pas les seules, tant à Paris qu’à Bruxelles.
S’installe ainsi une atmosphère lourde qui conduit à la honte qu’un enfant de 8 ans, en CE2, puisse être entendu par la police pour «apologie du terrorisme» sur signalement de son directeur d’école alors que rien ne justifie son audition. Il n’y a pas de sondage sur la question mais on peut s’inquiéter de la mentalité qui s’installe car la justification est bien sûr celle de la détection précoce hier de la délinquance, aujourd’hui du terrorisme.

Bernard Umbrecht