Archives de catégorie : Non classé

Un collectif de soutien au peuple grec

L’Alterpresse68 a pris l’initiative de proposer à diverses organisations et personnes de créer un collectif de soutien au peuple grec. Vous lirez le communiqué constitutif sur notre site.
Pourquoi un (petit) média comme nous a voulu cela ?

Parce qu’il y en a assez d’une désinformation générale sur ce qui se passe en Grèce, des calomnies à l’égard du peuple, des sarcasmes délivrés à un gouvernement qui met en cause le dogme de la Troïka, assez des mensonges et tripatouillages des chiffres, assez des fables autour de la dette…

Parce que le respect de l’expression d’un vote est la base de la démocratie, même dans une démocratie « bourgeoise » !

Parce que nous ne voulons pas que nos gouvernements réussissent à rééditer la pantalonnade de 2005 quand le peuple français a rejeté le Traité constitutionnel européen et qu’ensuite l’écrasante majorité de la représentation parlementaire s’est sentie obligée d’adopter le contenu de ce traité.

Parce que la politique imposée par l’Union européenne, la BCE et le FMI ne fonctionne pas et on jeté la Grèce dans une récession entraînant une crise humanitaire

Certes, l’austérité en France n’a pas atteint la même ampleur qu’en Grèce. Mais si nous ne résistons pas, les dégâts causés ici ressembleront de plus en plus à ceux observés là-bas

Parce que nous ne voulons pas que la détresse sociale permette aux partis d’extrême-droite d’arriver au pouvoir de nombreux pays européens.

Parce que nous ne voulons pas laisser un peuple seul face au mur de l’argent et qu’il a besoin de ressentir concrètement la solidarité venant des autres peuples et particulièrement de France

Parce que nous ne voudrions pas que Syriza – sous l’effet d’un rapport de force de plus en plus défavorable – se sente obligée de refermer la porte de l’espoir qu’elle a entrouverte pour tous ceux qui subissent les diktats et les dégâts de la finance mondialisée.

L’Alterpresse68

34e Foire éco-bio d’Alsace

34e Foire éco-bio d’Alsace au Parc des Expositions de Colmar,  du jeudi 14 au dimanche 17 mai 2015.

La doyenne des manifestations dédiées aux produits écologiques et biologiques, une des plus importantes dans l’Hexagone, réunira quelque 480 exposant(-e)s (associations incluses).

Depuis 2007 c’est la cité natale du sculpteur Frédéric-Auguste Bartholdi qui accueille cette Foire. Auparavant, celle-ci se tenait, dans un cadre assez bucolique et un tantinet plus convivial, à Rouffach (d’abord l’Allée des remparts, puis la Place de l’église), localité de 4600 habitant(-e)s située à seize kilomètres au sud. Continuer la lecture de 34e Foire éco-bio d’Alsace

Comment ne pas se faire confisquer la pensée, la parole et le silence ?

« La parole est confisquée par des professionnels qui en ont l’apanage de par leur statut social et leur formation. Ils font métier de penser à la place des autres ». « Cette tyrannie prend mille formes » d’autant que « les institutions se chargent de remettre les gens à leur place assignée : humiliation, conditionnement, mystification ».

Cette description de l’apparition « naturelle », et très courante, de comportements entravant le déploiement de la démocratie dans beaucoup de milieux militants, extraite d’un article paru sur un blog hébergé par Médiapart (CAMédia) a interpellé les animateurs de L’Alterpresse 68. Continuer la lecture de Comment ne pas se faire confisquer la pensée, la parole et le silence ?

Abstention : Piège à cons ?

Pour quoi et pourquoi aller voter les 22 et 29 mars prochains ? Personne n’est réellement en capacité de dire exactement quelles seront les compétences dévolues aux départements dont l’existence même est en cause…

Aucun débat sérieux n’est organisé pour donner un éclairage sur les enjeux. Les professions de foi publiées dans la presse ne donnent, et pour cause, aucun élément pour comprendre les enjeux de cette réforme.

Il y a donc fort à parier que ces élections seront avant tout, pour les électeurs, le moyen de sanctionner d’une part le gouvernement et le parti qui le soutient, et d’autre part une opposition de droite incapable de proposer une alternative crédible…
Au lieu du débat espéré, nous assistons à une promotion éhontée de l’extrême-droite : pas un jour sans un sondage annonçant le Front National comme le « premier parti de France »… Ce serait lui la seule opposition au libéralisme ou au social-libéralisme. Alors vous n’avez pas le choix : voter pour le parti gouvernemental ou bien abstenez-vous. Voilà en somme le message adressé aux électeurs. Qui peuvent se dire « élections, piège à cons ».
Car le premier parti de France, c’est l’abstention qui ne cesse de progresser d’élections en élections… Ainsi, le Front National gagne en pourcentage sans pour autant avoir des électeurs en plus comme cela a été démontré lors des élections européennes. Notre forme de démocratie délégataire n’est plus crédible et est moribonde car de plus en plus de citoyens pensent qu’il ne sert à rien de voter.
L’Alterpresse68 souhaite aborder dans un futur proche, la question sur les nouvelles formes de démocratie possible et souhaitable qui donne au citoyen véritablement des pouvoirs.
Pour l’heure, l’action des départements, centrée essentiellement sur des mesures sociales, permet de limiter quelque peu les trop grosses injustices. Mais cela ne durera pas car les départements sont exsangues, l’Etat réduisant systématiquement les dotations budgétaires tout en transférant ses charges, et certains d’entre eux, comme le Haut-Rhin, sont minés par les emprunts toxiques qu’ils ont contractés.

Ce sont 72 milliards d’euros que gère l’ensemble des départements au service du bien commun inscrits dans des budgets encore accessibles et compréhensibles aux citoyens. Et plutôt que de les rayer de la carte en construisant des méga-régions technostructures qui seront très loin des populations, ne faudrait-il pas en faire des lieux de la démocratie locale à laquelle aspirent de plus en plus les citoyens.

Les questions que nous aimerions posées aux candidats sont de cet ordre : comment allez-vous continuer à mener vos activités alors que vos budgets sont grevés par la dette, les emprunts toxiques, le recul des dotations de l’Etat ? Comment allez vous préserver les acquits des Alsaciens au sein de la future grande région, par exemple le droit local, le développement du bilinguisme et des langues alsaciennes ? Comment pensez-vous développer la démocratie locale dans la future structure départementale dont le rôle et le fonctionnement reste à définir ?

Nous sommes prêts, à L’Alterpresse à donner les réponses que les candidats voudront bien nous fournir. Pour tenter de réveiller l’intérêt pour une élection dont l’abstention risque d’être le piège à con.

Michel MULLER

Archives de la page « Infos pratiques et diverses » (Grèce)

Retraits de la page « infos pratiques et diverses

Retrait le 26 mai

– Réunion du « Collectif 68 » le 11 mai 2015 à 18 h :

Après une réunion, le 22 avril dernier, d’une trentaine de personnes présentes à titre individuel ou représentant diverses organisations, le « collectif 68 » en soutien au peuple grec s’est constitué autour d’un manifeste en ligne sur le site de L’Alterpresse 68. Ce manifeste est déjà signé par de nombreuses personnes et organisations dont la liste est publiée au bas du texte. Si vous souhaitez faire partie de cette liste contactez postmaster@lalterpresse.info, ou, par voie postale : L’Alterpresse 68 BP 12123 68060 Mulhouse cedex 2.

Le collectif 68 a prévu une nouvelle réunion le 11 mai 2015 à 18h dans les locaux de l’UD-CGT, 4 rue du pommier à Mulhouse. Cette réunion est bien entendu ouverte à toutes les organisations et à toutes les personnes intéressées par les objectifs du « collectif 68 », et qui n’auraient pas pu assister à la rencontre du 22 avril dernier.
A l’ordre du jour :

  • Le point sur les initiatives déjà lancées (soirée du 20 mai 2015, pétition du CP68).

  • Contacts avec les médias.

  • Donner forme aux projets de collecte de fonds et de relations solidaires avec les structures de santé en Grèce.

  • Propositions de nouvelles initiatives.

  • Divers.

Retrait le 26 mai de la partie 2) :

Plusieurs textes sur la Grèce ont déjà été mis en ligne sur le site de L’Alterpresse 68, depuis sa parution, fin décembre 2014 :

En soutien au peuple grec un « collectif 68 » s’est constitué (30 avril 2015)

Les tensions montent en Grèce… (30 avril 2015)

Riga : poussez la Grèce vers la sortie ? (avril 2015)

Le FMI gagne 2,5 milliards € sur le dos du peuple grec ! (avril 2015)

Mon ami Makis… « Έλα Μάκη μού, φίλε ! » (mars 2015)

Pour mieux comprendre la Grèce… (février 2015)

Grèce : la démocratie s’invite au bal des hypocrites (février 2015)

Grèce : quelques vérités bonnes à dire… (février 2015)

On « cause » à Davos, On vote Syriza en Grèce ? (janvier 2015)

25 janvier 2015 : Carte postale d’Athènes (janvier 2015)

– Soirée débat le 20 mai 2015 : « La dette vaincra-t-elle la démocratie ? » :

Le mercredi 20 mai 2015 au Bel Air à Mulhouse  à 19h 30 :

Soirée débat « La dette vaincra-t-elle la démocratie ? » organisée par IPDC (« Information, Pluralisme, Débat Citoyen »), l’association éditrice du journal en ligne « L’Alterpresse 68 » et le « Conseil Populaire 68 pour l’abolition des dettes publiques » (CP68), en présence de deux députés du groupe de la gauche unitaire au Parlement européen : Stelios KOULOGLOU (Syriza) et Patrick LE HYARIC, directeur de l’Humanité dimanche.

Lors de cette soirée en soutien au peuple grec pour la mise en œuvre du programme économique et social adopté lors des élections législatives anticipées de janvier 2015 et pour des mesures concrètes de solidarité, un débat avec la salle aura lieu où pourront s’exprimer des partis politiques, des organisations syndicales, des associations et des personnes soucieuses d’apporter une contribution au développement des actions du « collectif 68 » en soutien au peuple grec.

– ces débats seront suivis de la projection du film : « Le tour de la dette en 80 minutes » qui restitue fidèlement le spectacle donné par Christophe Alévêque actuellement en tournée dans le pays. Un spectacle ludique, populaire et éducatif, orchestré de façon virtuellement naïve et humoristique.

5 euros l’entrée pour couverture des frais.

.

.

Retraits effectués le 27 mai 2015 :

( Paru sur le site du journal « Le Monde », 2 mai 2015 :

Grèce : le président allemand favorable à des réparations de guerre ) >>> titre conservé

Au bas de cet article, un lien renvoie à un autre article du monde (A Athènes, le ministre Varoufakis parlemente avec des anarchistes énervés) qui évoque, mais de manière moins précise, les informations données dans le texte de Michel Servé que nous avons mis en ligne depuis le 30 avril dernier : Les tensions montent en Grèce… (ajout de L’Alterpresse68, le 3 mai 2015).

Grèce: régression pour rien ? Un texte où Michel Husson souligne que si les plans d’ajustement imposés par la Troïka à la Grèce n’ont pas fonctionné, c’est qu’ils reposaient sur des hypothèses et des dogmes erronés. Il faut les décortiquer pour comprendre que les objectifs poursuivis étaient sans doute autres qu’un « assainissement » de l’économie grecque. (du site suisse A l’Encontre)

Grèce. L’austérité, la destruction du système de santé et l’urgence d’un moratoire sur la dette

L’article sur la destruction du système de santé, qui date de la fin 2014 est signé de Louise Irvine. Il est précédé d’un commentaire de C.A. Udry évoquant une réunion du Red Network qui s’est tenue le 4 avril 2015 à Athènes  où toutes les interventions étaient conduites par un fil rouge : « il ne faut plus attendre les résultats des négociations permanentes et médiatisées du gouvernement, elles plongent la population dans une attitude passive, il faut construire des initiatives assurant la jonction entre les soignants, la population, la structure syndicale influencée par Syriza (META) et les membres et sympathisants de Syriza ».

Grèce. Le moment de vérité pour SYRIZA (publié dans « A l’Encontre » le 14 mai 2015)

Cet article, paru dans la revue suisse « A l’Encontre » et signé par un responsable de DEA (la fraction trotskyste de Syriza), n’est pas plus optimiste que celui paru dans la revue « Basta ! » :

La décision – qui a résulté de l’accord du 20 février – de payer, pour l’instant, les sommes exigées par les créanciers (décision qui a résulté de l’accord du 20 février) – a dangereusement épuisé les liquidités publiques, si bien que le moment critique est très, très près… Le seul moyen de sortir de l’impasse : arrêter de payer la dette aux usuriers. Et encore… les paiements déjà effectués rendent déjà l’opération plus difficile et moins utile… (ajout le 18 mai 2015).

Sur le site du CADTM :

L’édition du 30 avril 2015 du bulletin du CADTM s’ouvre sur un édito consacré à la situation en Grèce :

Trois mois après la victoire de Syriza aux élections législatives, la Troïka – désormais appelée « les institutions » – continue à mettre la pression sur le gouvernement grec pour l’empêcher d’appliquer son programme de réformes sociales et d’urgence humanitaire. Les représentants des créanciers et des différents gouvernements européens ont multiplié les déclarations sur l’obligation pour les Grecs de rembourser une dette qui dépasse les 180% du PIB, affirmant sans cesse qu’il n’y a pas d’alternative au dogme néolibéral. Cependant, cette bataille entre le peuple grec et la dictature de la dette ne fait que commencer. Un travail d’audit de la dette a débuté il y a un mois, à travers la création par la présidente du parlement, Zoe Konstantopoulou, de la Commission pour la Vérité sur la Dette publique, coordonnée par Eric Toussaint. Celle-ci comporte un double objectif: forcer le débat au niveau européen et donner des éléments au gouvernement grec sur le caractère insoutenable, illégitime, illégal et odieux de la dette publique.

Paru sur le blog de Patrick Le Hyaric

La Grèce, cela nous concerne ! L’oligarchie ne supporte pas le vote émis par le peuple grec le 25 janvier dernier. Ceux qui bénéficiaient de la fraude et de la corruption se trouvent dans cette oligarchie. Le sabordage de l’économie empêche tout projet d’avenir. « De nombreux pays ont bénéficié d’effacement de dettes » souligne Patrick Le Hyaric qui, cependant, ne propose pas pour l’instant de moratoire sur le paiement des intérêts ou du capital des dettes en Grèce, en France, ou ailleurs. Un débat à poursuivre : Patrick Le Hyaric sera présent à Mulhouse lors du débat organisé au Bel Air. Voir ci-dessus dans la partie 2. (ajout de 7 mai 2015).

Retraits (partiels) effectués le 22 juin 2015 :

– Salle comble pour la soirée débat le 20 mai 2015 au Bel-Air à Mulhouse : « La dette vaincra-t-elle la démocratie ? »

Sous le titre « Syriza : nous ne nous soumettrons pas ! » le débat en présence de deux députés européens est relaté par le journal L’Alsace en page 20 de l’édition mulhousienne du mardi 26 mai 2015.

Le même jour, un article illustré de plusieurs photos et doté de plusieurs liens a été mis en ligne sur le site Arte Info. Suivre le lien : Stelios Kouloglou fâché contre les Allemands | ARTE Info pour prendre notamment connaissance de la teneur des interventions du député grec à Mulhouse et d’en assurer la diffusion dans vos réseaux.

Nous ne disposions pas le 20 mai au soir de l’appel lancé par Tasos Koronakis, secrétaire du Comité central de Syriza dont voici un extrait : « nos partenaires européens doivent faire preuve de volonté politique pour surmonter l’impasse actuelle. Cet appel n’est pas seulement un appel à la solidarité, c’est un appel au respect des valeurs européennes essentielles.

Dans ce cadre, SYRIZA appelle tous les acteurs sociaux et politiques, progressistes et démocratiques, conscients du fait que la lutte de la Grèce ne se limite pas à ses frontières nationales, mais qu’elle est une lutte pour la démocratie et la justice sociale en Europe.

Dans ces moments critiques, nous appelons à des actions de solidarité sociale et politique, allant de l’organisation de rassemblements et de campagnes de sensibilisation à travers l’Europe, à des initiatives institutionnelles dans les assemblées locales, régionales et nationales et des déclarations individuelles ou collectives de soutien aux efforts de la Grèce pour faire passer le paradigme européen d’une austérité désastreuse à un nouveau modèle de croissance durable. »

Vous trouverez sous ce lien en format PDF l’intégralité de cet appel (« Un moment de vérité pour l’Europe ») que nous avions anticipé en organisant cette soirée du 20 mai 2015 au Bel-Air. Nous y répondrons encore en prenant et en nous associant à d’autres initiatives prévues dans un avenir proche (voir ci-dessous et partie 3). (ajout de L’Alterpresse le 26 mai 2015).

– 10 ans après le référendum du 29 mai 2005 :

Des tracts ont été distribués Place des Victoires (Fontaine rue du Sauvage) le vendredi 29 mai 2015 de 14h 30 à 17h. Des panneaux résumaient un argumentaire en 10 points distribué à toutes celles et ceux qui souhaitent disposer d’analyses et d’informations plus fiables que celles diffusées par la « grande presse ». On a rappelé au souvenir des passants le déni de démocratie que représentait le vote par le Parlement en 2009 du texte que les Français avaient rejeté par référendum le 29 mai 2005. Vous pouvez télécharger l’argumentaire pour en fabriquer un livret format A5 de 4 pages. (ajout de L’Alterpresse68 le 9 juin 2015).

– Présence à la fête de la Marjolaine le 30 mai 2015 (Place Franklin de 10h à 18h) Même démarche que la veille, rue du Sauvage. (ajout de L’Alterpresse68 le 9 juin 2015)

– La dernière réunion du « collectif 68 » s’est tenue le mardi 2 juin à 20h à l’UD-CGT, 4 rue du Pommier à Mulhouse. Vous trouverez ici l’intégralité du compte-rendu en format PDF. Si vous souhaitez vous associer aux activités du « collectif 68 en soutien au peuple grec, télécharger la liste accessible sous ce lien. Vous pouvez aussi écrire à L’Alterpresse68 (postmaster@lalterpresse.info ou à l’adresse postale : L’Alterpresse 68 BP 12123 68060 MULHOUSE Cedex 2 (ajout de L’Alterpresse le 9 juin 2015). Le manifeste adopté le 22 avril accompagné de la liste des premiers signataires est accessible ici.

– Présence les 13 et 14 juin 2015 à « Festi-Débat » à Oberbrück avec distribution de documents (voir ci-dessus). (ajout de L’Alterpresse le 9 juin 2015).

.

L’édition du 27 mai 2015 du bulletin du CADTM s’ouvre sur un édito

Un dossier suit, composé de plusieurs articles :

Fournir des arguments en faveur d’une annulation de la dette grecque

Michel Husson est membre de la Commission pour la vérité sur la dette grecque. Il a répondu aux questions du CADTM.

« Les Grecs préféreront vivre libres et pauvres qu’asservis par la dette »

par Gabriel Colletis, Coralie Delaume.

Quelles sont, concrètement, les mesures prises par le gouvernement Tsipras ?…

Chronique des interventions de l’exécutif grec au Comité d’audit de la dette grecque

par Sergi Cutillas. Le 4 avril, la présidente du Parlement grec a ouvert la séance du Comité d’audit de la dette.

Les créanciers de la Grèce ont-ils peur de la vérité ?

par Eric Toussaint, TV Parlement Grec. Interview d’Eric Toussaint sur l’audit des dettes illégitimes et illégales, diffusée par la chaîne de TV du parlement grec.

La Grèce malade de ses impôts

par Eric Toussaint, France Culture. En Grèce, alors qu’il manquait 31 milliards d’euros dans les caisses de l’Etat avant la crise, les arriérés d’impôts atteignent 78 Milliards aujourd’hui. C’est plus que le budget de l’État. Accablés par les impôts alors que leurs revenus sont en chute libre, les Grecs sont tentés de frauder, cette fois pour survivre. La grande évasion fiscale, elle n’a pas été combattu jusqu’à maintenant. Syriza a décidé de s’y atteler, sérieusement.

Cartel Intersyndical

par Catherine Samary. Tant au Nord qu’au Sud de la planète, la dette constitue un mécanisme de transfert des richesses.

Grèce – Conférence de presse sur la mise en place du Comité pour la vérité sur la dette (Extraits) par CADTM, Bureau de presse du parlement grec – 16 avril

La composition, la mission et les premiers travaux du Comité pour la vérité sur la dette, créé par décision de la Présidente du Parlement hellénique.

Restructuration de la dette grecque. Bénéfice sur toute la ligne pour les créanciers…

par Xavier Dupret – 6 avril

Les relations tumultueuses de l’Etat grec avec ses créanciers n’ont pas fini d’interpeller et de faire couler de l’encre…

Dans un communiqué daté du 15 mai, Eric Toussaint (il préside le CADTM Belgique et est membre du conseil scientifique d’ATTAC) rappelle :

« La dette grecque n’est pas soutenable, pas seulement d’un point de vue financier, puisque la Grèce est par essence incapable de la rembourser, mais elle est aussi insoutenable du point de vue des droits humains. Plusieurs juristes spécialistes en matière de droit international considèrent que la Grèce peut se déclarer en état de nécessité. Selon le droit international, quand un pays est en état de nécessité il a la possibilité de suspendre le remboursement de sa dette de manière unilatérale (sans accumuler des arriérés d’intérêt) en vue de garantir à ses citoyens les droits humains fondamentaux, tels que l’éducation, la santé, la nourriture, des retraites décentes, des emplois,… »

Rappelons qu’Eric Toussaint est membre de la commission pour la vérité sur la dette grecque (audit) qui doit produire un rapport préliminaire en juin 2015 . (ajout le 18 mai 2015)

Paru le 15 mai dans la revue « Basta ! »

Grèce : quel premier bilan pour la gauche, après cent jours de gouvernement ?

Les nouvelles de Grèce ne sont pas enthousiasmantes. A la fin de l’article, l’auteur s’efforce de trouver « des débuts encourageants » pour les 100 premiers jours du gouvernement grec… (ajout le 18 mai 2015).

Retraits (partiels) effectués le 22 juin 2015 :

– Rassemblement à Mulhouse le samedi 20 juin 2015

Lors de sa réunion du mardi 2 juin 2015, (dont le compte-rendu complet est consultable ici) le « collectif 68 de soutien au peuple grec » a décidé de s’inscrire dans la mobilisation européenne du 20 au 27 juin. De nombreuses initiatives seront prises dans toute l’Europe.

Un rassemblement sera organisé à Mulhouse le samedi 20 juin de 11h 30 à 14h 30 (place des Victoires ou place de la Réunion (à voir en fonction de l’occupation de ces places), 3 heures pour la Grèce avec une animation musicale et politique. Pour en savoir plus et/ou y contribuer, visitez régulièrement le site de L’Alterpresse 68.

Le texte mis en ligne sur ce site le 9 juin 2015 et intitulé « Ne soyez pas les complices de la mise à mort du peuple Grec » invite tout le monde à interpeller les élu-e-s locaux. Un point sur les retours pourra être fait publiquement le 20 juin. Pour les citoyens les plus déterminés, il y a aussi la pétition/interpellation « Pour le peuple, contre la finance ». Bien qu’initiée localement, elle a déjà été signée par plus de 80 citoyens grecs, qui donnent l’exemple ! (ajout de L’Alterpresse le 9 juin 2015).

L’actualité s’accélère. Pour en tenir compte, le samedi 20 juin Place des Victoires à Mulhouse (c’est finalement le lieu choisi) le « collectif 68 en soutien au peuple grec » s’efforcera de populariser le rapport préliminaire de la commission d’audit devant faire la vérité sur la dette souveraine grecque. Un résumé commenté de ce rapport est disponible sur le site suisse « A l’Encontre » depuis le 17 juin 2015.

Nous demandons à toutes celles et ceux qui vont donner un coup de main lors du rassemblement mulhousien du 20 juin de prendre connaissance de ce résumé et de commencer à le diffuser dans leurs réseaux. Ce rapport d’audit va constituer un élément important dans la bataille idéologique à mener en solidarité avec le peuple grec. Une solidarité qui n’est pas seulement morale, puisqu’elle comprend aussi la défense de nos intérêts, ici, en France. C’est ce que cherche à faire comprendre le CP68 qui vient de faire paraître une mise à jour d’un tableau récapitulatif des dettes locales qui sera présenté le 20 juin, en rappelant que, comme les dettes grecques, les dettes publiques françaises sont largement illégitimes et insoutenables. La pétition/interpellation des élus locaux « Pour le peuple, contre la finance » vient concrétiser cette solidarité.

Le site suisse « A l’Encontre » a publié un nouvel article le 18 juin 2015. Il apporte des informations et des éléments d’analyse fort intéressants, restés cachés jusqu’ici. On trouvera aussi dans cet article une interview d’Euclide Tsakalatos, un des négociateurs désigné par le gouvernement grec pour discuter avec la Troïka. Cet interview a été publié ce jour, 18 juin, dans le quotidien « Libération » (ajout de L’Alterpresse le 18 juin 2015).

Les dirigeants européens veulent isoler le « virus » Syriza-Podemos

Les dirigeants européens veulent isoler le « virus » Syriza-Podemos avant qu’il ne se propage en Europe A lire sur le site du NPA. Il s’agit d’un entretien avec Antonis Ntavanellos qui est un des dirigeants de l’organisation grecque DEA (Gauche ouvrière internationaliste), une des composantes de la gauche de Syriza.

Extraits : (…) La question de la dette est absolument centrale pour l’affaire grecque. Le rapport de la Commission, dont nous savons tous qu’il délégitimera une grande partie de la dette, sera extrêmement utile. Nous sommes reconnaissants envers ceux qui, comme Éric Toussaint, travaillent dans ce sens. (…)

(…) Nous espérions que la victoire politique de Syriza conduirait à une explosion des luttes, des exigences et des revendications. Cela n’a pas été le cas. Un état de passivité s’est installé en Grèce, aujourd’hui dans l’attente de l’issue des négociations. Tout le monde discute de politique, mais rares sont celles et ceux qui sont mobilisés.(…) Néanmoins, nous devons continuer à nous battre, même dans des conditions qui ne nous sont pas favorables et que bien entendu nous aurions aimé différentes. (…) (ajout de L’Alterpresse, le 27 mai 2015).

Retraits effectués le 1er juillet 2015 :

En France : un rapport parlementaire qui tombe à pic !

Début mai 2015, un rapport parlementaire (rapport n° 2738 – commission des finances – avril 2015) de 60 pages a été rendu public. Il traite de la dette publique et accompagne une proposition de loi européenne relative à la dette souveraine des États de la zone euro, présentée par Nicolas Sansu, député PCF, au nom du groupe Front de gauche à l’Assemblée nationale. (ajout de L’Alterpresse, le 27 mai 2015).

Sur le site d’A l’Encontre : Entretien avec Zoé Kostantopoulou présidente du parlement grec.

En mai, elle a demandé la constitution d’une commission sur la vérité de la dette publique, qui doit rendre ses premières conclusions le 18 juin. « Je rappelle, dit-elle, qu’il n’est pas du tout certain que la dette publique doive être remboursée. Nous avons des indices très forts qu’une grande partie de cette dette est illégitime, illégale et même odieuse et elle s’avère insoutenable dans le cadre des conditions créées ». (ajout de L’Alterpresse le 2 juin 2015).

Sur le site BAKCHICH, dans « un appel à soutenir la Grèce, pour la vérité » une description de la mise en place de la Commission pour la vérité sur la Grèce composée d’une trentaine de personnes dont les Français Michel Husson et Patrick Saurin. Les travaux de ce dernier sur les emprunts toxiques des collectivités locales françaises ont guidé les investigations et les actions du collectif haut-rhinois CP68 (voir le site www.acontrecourant.org, catégorie « dette publique »).

L’article de BAKCHICH souligne qu’en France, la démarche de transparence n’est de loin pas aussi avancée. Une simple « Mission d’information et d’évaluation » se met difficilement en place suite à un rapport du député PCF Nicolas Sansu, rendu il y a un an. Dans le meilleur des cas quelques informations sur les créanciers pourraient être rendues publiques à partir de … 2016 ! Nos députés oseront-ils, alors, en débattre à l’Assemblée Nationale ?… (ajout de L’Alterpresse le 2 juin 2015).

Un appel des mouvements grecs « unis contre l’austérité et l’injustice sociale » signé par de nombreux syndicalistes, par des personnalités et par des organisations grecs a été lancé. A diffuser largement. (ajout de L’Alterpresse le 2 juin 2015).