Archives pour la catégorie Elections

La liste « Nos vies d’abord » (FdG) pour la défense des services publics

front de gauche

Claude Holler a été la cheville ouvrière d’une réunion publique avec la chef de file de la liste « Nos vies d’abord » dans le Haut-Rhin, la secrétaire de la Fédération du PCF 68, Aline Parmentier.

D’entrée de jeu, elle définit ainsi la future Région ACAL : « Ce véritable monstre technocratique, Continuer la lecture de La liste « Nos vies d’abord » (FdG) pour la défense des services publics

Régionales : Halte aux sondages bidons sur l’ACAL !

La commission des sondages vient tout juste d’épingler un sondage de l’institut BVA pour ses erreurs de méthodologie, qu’un autre, tout aussi contestable, vient d’être publié. Jusqu’à quand serons-nous obligés de subir des sondages réalisés à la hâte et diffusés sans discernement par certains organes de presse ? Continuer la lecture de Régionales : Halte aux sondages bidons sur l’ACAL !

REGIONALES: MEETINGS ET CONFERENCE DE PRESSE

La campagne pour les élections régionales s’accélèrent: les listes sont constituées et les conférences de presse et meetings se succèdent pour présenter les candidats et les programmes.

Nous publions ici des articles sur trois de ces événements: le meeting de la liste « Non à l’Acal, oui à nos Régions » (Unser Land et A&A) du 5 novembre, la conférence de presse d’Alternatives et Autogestion informant de sa décision d’aller sur une liste à revendications autonomistes (3 novembre) et le meeting du Patrick Peron pour la liste « Nos vies d’abord » (Front de gauche) le 7 novembre. Continuer la lecture de REGIONALES: MEETINGS ET CONFERENCE DE PRESSE

Du traitement médiatique des élections régionales

Le journal L’Alsace traite, à sa manière, les élections régionales. Par la promotion outrancière de quelques candidats et par une minoration, voire une ignorance, des thèmes qui pourraient faire débat et intéresser les électeurs.
Certes, le parti Les Républicains, le PS et le FN n’ont pas trop à se plaindre et notre quotidien régional donne le ton : pour lui, cela se passera entre ces trois-là, les autres seront traités comme des figurants. Continuer la lecture de Du traitement médiatique des élections régionales

Les « Républicains »

repu

Pas de trouble « manifestement illicite », ni de « dommage imminent » à ce que l’UMP  s’autobaptise « Les Républicains », si l’on en croit du  moins le tribunal de grande instance de Pais statuant en référé, c’est à dire en urgence,  mardi 26 mai.

Il n’a donc pas suffi aux avocats des 144 citoyens français et de 4 associations et partis politiques  contestant ce droit à ce nouveau nom pour le parti présidé par Nicolas Sarkozy d’évoquer Valmy et le Vercors ou de rappeler que la République est « un combat de tous les instants » contre « les vices privés qui minent les vertus publiques » et qu’ « on ne se sert pas piteusement de sa générosité [de la République] ni « qu’ on ne saurait abuser honteusement du bien public » pour convaincre les juges qu’il y avait effectivement péril grave et imminent. dans ce changement de nom.

Captation d’héritage

Dans sa plaidoirie le premier avocat  des demandeurs rappelait que « les républicains » est une « marque hors commerce » car le mot appartient à tous les citoyens; il dénonçait Continuer la lecture de Les « Républicains »

ELECTIONS EN ESPAGNE ET EN POLOGNE

images (1)

Deux scrutins se sont déroulés en Europe en cette fin de semaine. En Espagne comme en Pologne, les électeurs ont sanctionné les gouvernements sortants… mais avec des issues totalement divergentes. Si  chez nos voisins Ibériques, c’est la gauche de Podemos qui est le grand vainqueur du scrutin municipal et régional, en Pologne c’est un ultra-conservateur qui l’a emporté… Quelle serait le résultat de tels scrutins en France à l’heure actuelle ? La voie de l’Espagne ou celle de la Pologne ?

Un espoir pour une autre politique

Après quatre ans au pouvoir en Espagne, le Parti populaire (PP, droite, au pouvoir), affaibli par la politique d’austérité menée durant la crise et une succession de scandales de corruption, s’effondre. Avec 27 % des voix aux municipales, il perd 10 points par rapport aux élections de 2011. Cette chute permet au Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, centre gauche) de remporter la victoire dans plusieurs régions et de nombreuses municipalités, malgré une nouvelle baisse de près de 3 points et à peine 25 % des voix. Le PSOE, également touché par plusieurs affaires, ne se remet pas des premières mesures de rigueur appliquée en 2010 par l’ancien chef du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero.

Ces élections  ont profondément rebattu les cartes du paysage électoral espagnol puisque le PP et le PSOE ne disposent presque plus jamais d’une majorité dans les Assemblées et devront gouverner différemment, avant des élections législatives en fin d’année dont l’issue semble très incertaine. Les résultats sont les plus frappants à Madrid et Barcelone, où Podemos arrive très largement en tête. Dans la capitale, sur des résultats partiels, Podemos dépasse 34% contre 26% au PSOE et 23% au PPPodemos obtient 27% des suffrages à Barcelone, contre 20% au parti régionalisteDans les communautés, Podemos obtient entre 8 et 21%, contre 8% aux élections européennes de l’an dernier.

D’où vient Podemos

Inspirés par le livre de Stéphane Hessel « Indignez-vous », des centaines de milliers de manifestants Continuer la lecture de ELECTIONS EN ESPAGNE ET EN POLOGNE

Entretien sur le terrain : « Vivement que la gauche vienne au pouvoir… »

nadia et christophe

Les élections régionales se préparent déjà. L’Alterpresse68 en  fait un thème majeur dans ses publications d’ici décembre 2015. Et de commencer par essayer de mieux comprendre ce qui s’est passé aux élections départementales avec les résultats qu’on connaît dans notre région et que nous avons déjà maintes fois évoqués.

Nous nous sommes intéressés cette fois-ci au canton de Wittenheim : c’est le canton dans lequel le risque de voir un binôme Front National élu était le plus important puisqu’il arrivait en tête avec près de 40% des suffrages. Loin devant un binôme incertain Pierre Vogt (« Indépendant »)-Marie-Pierre Vallat (PS), avec une abstention de près de 55%.

Les candidats et responsables Front de Gauche du canton et de la ville, crédité de 5,33% des voix (7% à Wittenheim ville) ont refusé d’appeler à soutenir ce binôme malgré les appels de leurs instances et il nous a paru intéressant de leur demander pour quelles raisons.

Au second tour, Pierre Vogt et Marie-Pierre Vallat récoltent le nombre de voix suffisantes pour battre le FN… et Pierre Vogt, dès le lendemain, déclare qu’il siègera avec la droite dans le conseil départemental. Le pire opportunisme Continuer la lecture de Entretien sur le terrain : « Vivement que la gauche vienne au pouvoir… »

Conseils départementaux: s’abstenir de voter?

abstention

Dans un de ses sketchs Coluche disait que les élections cantonales étaient faites pour élire les cantonniers.

Certes non, mais pourquoi donc exactement sont faites ces élections, désormais dites départementales ?

Pour ouvrir l’éventail des mesures de discrimination positive existantes dans notre pays en introduisant l’obligation de binômes hommes/femmes pour l’élection des conseillers départementaux?

Pour permettre à de nouvelles têtes, généralement parfaitement inconnues des électeurs du fait notamment du redécoupage des cantons, d’apparaître sur les panneaux électoraux ?

Pour organiser un vrai grand sondage national sur l’échantillon d’environ 50% du corps électoral qui se déplace pour cette élection et roder et valider les stratégies nationales de partis politiques et de candidats à la seule échéance qui vaille pour eux, la présidentielle de 2017?

Pour offrir dans quelques régions, en Alsace particulièrement, une expression, peut-être légitime, à des mouvements régionalistes, autonomistes, voire indépendantistes ?

LE CONSEIL DEPARTEMENTAL, C’EST QUOI ?

Est-ce,  après le dernier référendum national dont notre parlement décida de mépriser superbement le résultat, pour tester Continuer la lecture de Conseils départementaux: s’abstenir de voter?

TOUT LE MONDE IL EST CONTENT !

 

Il y a de quoi être désorienté après ce premier tour des élections départementales ! Par les résultats, évidemment. Mais surtout par les analyses et commentaires de la majorité des responsables politiques, développés ensuite par les éditorialistes… et évidemment l’inénarrable « Courin » de L’Alsace n’a pas failli à sa ligne de conduite : répéter ce qu’il a entendu par ailleurs pour être bien dans la bonne pensée unique. Les « éléments de langage » distillés par les « conseillers en communication » ont ainsi fleuri et continuent de fleurir pour préparer le second tour.

timbre france 1967 - 1537 - Nobles votant pour l'election de Hugues Capet comme roi des Francs - Serie grands noms e l'Histoire

TOUT LE MONDE GAGNE ?

La tonalité est la même dans la quasi-totalité de la presse quotidienne : l’UMP est le premier parti de France, le FN a subi un revers, le Parti socialiste sauve les meubles, la stratégie de Valls était gagnante (si, si, cela a été dit…), Europe Ecologie Les Verts, avec 2%, payent leur rupture avec le Parti socialiste, le Front de gauche tient mieux que prévu… Et l’abstention est bien moindre que ce qui était craint…

Vivons-nous dans le même monde que tout ces gens-là ? Mais à y regarder de plus près, nous sommes bien devant des « demi-vérités » qui sont en fait des vrais mensonges.

UNE CINGLANTE DEFAITE POUR LE GOUVERNEMENT

Tous les commentaires se font en fonction des sondages. C’est ainsi qu’on arrive aux analyse ci-dessus. Ce sont donc bien des « demi-vérités ». Mais pour être sérieux, Continuer la lecture de TOUT LE MONDE IL EST CONTENT !