Archives pour la catégorie Elections

Pierre Laurent : « Jean-Luc Mélenchon porte un espoir… »

«  Celui d’une véritable politique de gauche… » Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, a exprimé cette certitude lors de son passage à Mulhouse. Il y a rencontré les militants, les associations, des personnes intéressées par les propositions de gauche lors de ces présidentielles.

Cette tournée dans toute la France, Pierre Laurent la considère comme un coup de collier dans la dernière ligne droite pour faire triompher le candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Les derniers sondages lui sont plutôt favorables, mais en homme politique expérimenté, Pierre Laurent ne se contente pas de ces bonnes nouvelles. « Il y a encore trop d’indécis. Il faut les convaincre de s’inscrire dans la dynamique favorable pour Mélenchon, le mouvement peut s’amplifier jusqu’à porter notre candidat au second tour ».

En effet, la traditionnelle marge d’erreur des sondeurs (environ + ou – 2,5%) laisse plusieurs hypothèses ouvertes. « Une vraie gauche de progrès social peut sortir des urnes le 7 mai et pour cela il n’y a que Jean-Luc Mélenchon qui peut l’assurer. Il est le seul à assumer qu’il faut abolir la loi Travail par exemple. » « L’idée d’une 6e République est un moyen de sortir d’un présidentialisme qui a vécu… On le mesure à la réforme des régions : je ne crois pas à des scenarii imposés à la population. Ainsi, la question du Concordat ne peut être abordée sans un vaste débat régional dans lequel les Alsaciens peuvent s’exprimer et être écouter ». Des différences avec le programme de JL Mélenchon ? « Nous n’avons jamais caché des différences entre nos programmes. Mais l’urgence est d’éviter un second tour entre deux candidats porteurs de mesures antisociales néfastes à notre pays ». La candidate du FN veut apparaître comme rassurante mais « l’excitation nationaliste peut conduire à des drames ».

L’Europe : « Il faut changer de cap politique et le faire au nom d’un projet solidaire en Europe. Que la France se mette à l’offensive sur ce terrain, elle peut s’appuyer sur la Confédération européenne des syndicats qui plaide pour une relance sociale au sein de l’UE ».

Préparer les législatives

La tournée de Pierre Laurent est également destinée à préparer les législatives qui suivront les présidentielles. L’ambition du PCF est de présenter des candidats dans toutes les circonscriptions. Evidemment, le résultat des présidentielles va avoir une influence considérable sur les élections à l’assemblée nationale.

« Il ne faut pas minorer les législatives » dit Pierre Laurent. « Il faudrait plus de salariés élus pour renouveler l’image de l’assemblée nationale et donc de la politique ».

A l’écoute du secrétaire national du PCF, il y aura nécessairement et quelque soit le résultat des élections présidentielles, des discussions entre les forces de gauche, Hamon compris, pour assurer une forte présence au sein de la future assemblée nationale.

Pierre Laurent n’a pas d’hésitation : « La victoire est possible… » Si les forces de la gauche de transformation sociale arrivent à convaincre les électeurs que c’est la seule voie possible pour assurer des vraies changements et ne pas retomber dans les fausses promesses du quinquennat précédent.

On voit bien que la droite politique et économique, le MEDEF en tête, tombent à bras raccourcis sur le programme de Jean-Luc Mélenchon. Sans parler de l’actuel Président de la République, M. 12%*, dont il faut savoir éviter les louanges… son action parle pour lui !

De quoi convaincre certains hésitants à enfin retrouver leur camp…

La force du peuple porte l’espoir ? Nous le verrons bien dimanche à 20 h…

Michel Muller

*En 2016, un nouveau sondage TNS Sofres mesure sa cote de popularité à 12 %.

 

Campagne anti-Mélenchon : sévices d’éditocrates

Un lecteur bas-rhinois de revues alternatives a transmis ses impressions à quelques-unes d’entre elles, après avoir vu et entendu quelques « analystes politiques » proférer quelques énormités anti-Mélenchon dans l’émission « C dans l’air » sur France 5. Continuer la lecture de Campagne anti-Mélenchon : sévices d’éditocrates

Présidentielles : girouettes, girouettes…

« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent » : la fameuse phrase d’Edgard Faure qui s’y connaissait en retournement de veste, devient la devise préférée de nos femmes et hommes politiques locaux. Car changer d’avis et de canasson à un tel rythme devient un exercice à la limite du supportable !

Continuer la lecture de Présidentielles : girouettes, girouettes…

Elections : des pirates haut-rhinois à l’assaut du fameux « piège à cons »

Rares sont ceux qui osent (se) l’avouer : les élections de 2017, plus sûrement encore que les précédentes, n’amèneront rien de bon. Plus rares encore sont ceux qui proposent d’agir face aux nouvelles régressions qui accompagneront l’accroissement des inégalités qui se poursuivra. Le collectif « Piratons 2017-Haut-Rhin » fait une tentative originale et concrète : il met au défi les candidats de faire leurs preuves ici et maintenant. Une façon de s’en prendre au fameux « piège à cons ». Continuer la lecture de Elections : des pirates haut-rhinois à l’assaut du fameux « piège à cons »

Richert, Bierry, Straumann: un trio de masos austéritaires, parmi d’autres

P. Richert, F. Bierry et E. Straumann n’osent pas regarder la réalité en face. A l’insu de leur plein gré, ils participent au siphonnage des caisses publiques, vidées pour remplir les coffres de la finance. Ci-dessous, un petit aperçu de leurs exploits récents, du même acabit que ceux de leurs homologues, partout en France, qui contribuent plus ou moins consciemment à imposer une logique austéritaire et une répartition des richesses de plus en plus inégalitaire. La campagne électorale qui s’ouvre, et à laquelle ils ont déjà commencé à participer, n’augure rien de bon, à moins d’y introduire un détournement subversif dont l’issue serait incertaine. Mais on en connait qui essaieront quand même. Continuer la lecture de Richert, Bierry, Straumann: un trio de masos austéritaires, parmi d’autres

Alain Juppé à Mulhouse: quel spectacle !

Une salle du parc expo de Mulhouse, emplie par environ 500 personnes en cette fin mai 2016. Alain Juppé y tenait son meeting de candidature en vue des primaires du parti « Les républicains » (ex-UMP), prévues en novembre 2016. On s’y est invité pour le plaisir de sonder et d’observer. Ne serait-ce point là une occasion privilégiée d’approcher en captivité l’archétype du véritable brontosaure de la vie politique française, dont la persistance est l’une des caractéristiques les plus remarquables ? Haut fonctionnaire en charge depuis 1972, Premier ministre sous la présidence Chirac, et ministre des gouvernements Balladur et Fillon, il brigue aujourd’hui la charge de Sauveteur Suprême de la République, avec la volonté manifeste de lessiver à grande eau ce qu’il reste d’État social.

Continuer la lecture de Alain Juppé à Mulhouse: quel spectacle !

Un discours en langue corse : un scandale ?

Peu de commentaires au lendemain des élections régionales à propos de la victoire de la liste autonomiste en Corse ! Ce n’était pourtant pas rien : pour la première fois dans la 5e République, des élus se réclamant de ce courant allait diriger une région de la France métropolitaine. Mais quand le président de l’Assemblée corse (aux pouvoirs limités), Jean-Guy Talamoni, indépendantiste (et non autonomiste) fait son discours en langue corse, c’est le déchaînement ! L’unité de la République est en jeu, le Premier ministre toujours dans le registre guerrier qu’il affectionne tant décrète qu’il n’y a pas de « nation corse » et que la langue de la République, c’est le français. Fermez le ban !

Pourtant, on parlait la langue corse bien avant que l’île ne soit française ! En effet, c’est le 15 mai 1768 que Gênes (à qui appartenait la Corse) signe une convention avec la France, cédant à cette dernière l’exercice de la souveraineté Continuer la lecture de Un discours en langue corse : un scandale ?

PAROLES DE CAMPAGNE

paroles

PAROLES DE CAMPAGNE

Les élections sont passées et, évidemment comme à chaque fois, tout va changer. Tout le monde à « compris » le message des électeurs. Nous analysons par ailleurs quelques enjeux qui découlent de ce suffrage mais il nous semblait intéressant de relever quelques commentaires de femmes et d’hommes politiques qui s’exprimaient après les élections. C’est dans ces moments, devant la vérité des chiffres, on se lâche un peu. Examinons quelques-unes de ces déclarations.

Florilèges écolos

Emmanuelle Cosse, Europe Ecologie Les Verts : « les futurs présidents de région ne devront pas oublier qui leur a permis de remporter ces régions… ». Mais ce sont les électeurs, chère Emmanuelle, les électeurs si, si… Continuer la lecture de PAROLES DE CAMPAGNE

A …ffolement toute.

Tribord ou babord, ils n’avaient donc rien compris, rien vu venir: manoeuvres politiciennes et incohérences des partis politiques se multiplient depuis les résultats de ce dimanche 6 novembre.

Alliances contre nature, front ou retraits républicains choisis ou imposés par des appareils marquent la fin d’une époque, d’un mode de fonctionnement institutionnel aux alternances prévisibles.
Mais le Front national est désormais aux portes du pouvoir et quel que soit le nombre de Régions qu’il dirigera après le second tour proche, le roi est nu et le mal est fait! Continuer la lecture de A …ffolement toute.