Archives de catégorie : Economie-social

RASSEMBLEMENT LE 20 JUIN 2015 DE 11 H 30 A 14 H 30 PLACE DE LA VICTOIRE A MULHOUSE

 

csm_european_solidarity_greece_logo_8a39d2e6f7

 

A l’initiative de nombreuses associations grecques, l’ONG « Europe solidaire sans frontières » appelle à « semaine de solidarité avec les Grecs », qui se tiendra du 20 au 27 juin.

Dans de nombreuses villes européennes (à Rome, à Berlin, à Londres, à Athènes, à Madrid, à Bruxelles, à Paris, etc.) des manifestations se dérouleront sur le thème « Unis contre l’austérité et l’injustice sociale ».

En France, un appel à mobilisation a été lancé par des personnalités, organisations associatives, syndicales, politiques, sous forme d’une pétition ayant rassemblé plus de 20 000 signatures « La Grèce, une chance pour l’Europe ».

Le « Collectif68 en soutien au peuple grec » s’inscrit dans ce mouvement et organise à Mulhouse, un rassemblement, place de la Victoire à Mulhouse, le 20 juin de 11 h 30 à 14 h 30 pour continuer son travail d’information et de rétablissement de vérité sur la situation réelle en Grèce et les enjeux du bras de fer entre le gouvernement grec et la Commission européenne et les créanciers. Pour d’autres détails, voir sur ce site la page « Collectif 68 » : infos pratiques et diverses dans la partie : « Rassemblement à Mulhouse le samedi 20 juin 2015 ».

 

Mobilisons-nous pour arrêter le massacre des droits et de la démocratie. Et pour dire aux institutions et dirigeants européens : non, vous ne nous représentez pas, votre Europe n’est pas la nôtre !

 

Campagne BDS : lettre ouverte au directeur de Carrefour-Illzach

Dans le cadre de la campagne Boycot/Désinvestissement/Sanctions menée à l’échelle internationale dans de nombreux pays qui vise à faire pression sur le gouvernement israélien jusqu’à ce qu’il respecte les Droit international, les Droits de l’Homme et la libre auto-détermination du peuple palestinien, une campagne est menée en France auprès des magasins Carrefour sur le thème « Pas de produits des colonies dans les magasins Carrefour ».
Vous trouverez ci-dessous une lettre ouverte adressée le 8 juin 2015 à la direction du magasin Carrefour d’Illzach… qui n’avait pas cru nécessaire de répondre à une première lettre…
Venez nombreux à donner un coup de main à la coordination « Mulhouse-Palestine » à l’origine de cette lettre (voir ci-dessous la liste des organisations) qui organise une distribution de tracts et une collecte de signatures à l’adresse de la direction de Carrefour le samedi 13 juin au Carrefour Illzach – entrée n° 2 à 11h 30.
Continuer la lecture de Campagne BDS : lettre ouverte au directeur de Carrefour-Illzach

Plein d’ampoules aux mains à force de tirer sur les rames de la galère sociale…..

dede2_001

Dédé, figure bien connue du monde associatif mulhousien depuis plus de 10 ans, délaisse un peu son arme favorite – le dessin – pour adresser à l’Alterpresse68 un texte en forme de manifeste où il explique ses constats, ses axes de réflexion, sa colère  mais aussi sa lassitude devant la gravité des question sociales et l’impuissance des bonnes volontés.

Vrais pour Mulhouse où ces problèmes sont particulièrement aigus (rappelons simplement que cette ville est classée 6e des villes de plus de 100 000 habitants au « palmarès » des villes les plus pauvres de la France métropolitaine et également « bien » classée à celui des villes les plus inégalitaires (Observatoire des inégalités et bureau d’études Comas), ils ne le sont pas moins pour nombre de nos territoires et parties de la population désormais oubliés (condamnés?) au sous développement, à la désespérance sociale, à la peur des lendemains.

La « bonne volonté » pour suppléer aux carences des pouvoirs publics ?

Dédé écrit: « Je  sais que nous avons des analyses, des expériences et des pratiques diverses; mais je sais aussi et surtout que nous poursuivons les mêmes buts: travailler pour une société meilleure, plus juste et moins violente ». Parmi nous ? Les uns privilégient l’épanouissement personnel, d’autres l’accès à la culture ou l’engagement dans des activités bénévoles; d’autres encore l’action revendicative ou le combat politique ou la défense juridique; ou encore la création de monnaies solidaires ou bien l’amélioration du cadre de vie, la circulation de l’information et bien d’autres formes d’action encore, toutes privilégiant la solidarité dans un environnement tout entier tourné vers la compétition et le chacun pour soi… »

Hé bien, selon moi, toute cette richesse, cette diversité, ne doivent pas nous faire perdre de vue que l’accroissement monstrueux des inégalités auquel nous assistons depuis maintenant plusieurs décennies, nous prive des moyens de mener à bien nos différents projets d’amélioration de notre vie quotidienne et qu’il importe que nous nous regroupions et luttions pour exiger des pouvoirs publics de tous niveaux et de toutes natures, de reprendre le contrôle de l’activité financière sans laquelle toute vie en société civilisée est impossible. » Continuer la lecture de Plein d’ampoules aux mains à force de tirer sur les rames de la galère sociale…..

Un bon démarrage pour le Collectif68 en soutien au peuple grec

greece

La salle était comble au cinéma Bel Air en ce mercredi soir 20 mai. Des retardataires n’ont pu entrer dans la salle pour des raisons de sécurité. Cette première soirée-débat organisée par le Collectif68 en soutien au peuple grec a permis d’entamer la campagne d’information que le groupe s’est fixé. (1) Devant tant de désinformation sur la situation en Grèce et ses conséquences sur l’ensemble des peuples, il ne fallait pas moins de deux députés européens du groupe Gauche unitaire : le français Patrick Le Hyaric (PCF) et le grec Stelios Kouloglou du parti Syriza.(2)

Dans l’introduction du débat, le Collectif a précisé que « l’austérité n’est pas la solution, mais c’est le problème ».

Pendant une heure et demie, les deux élus ont pu remettre la pendule à l’heure, répondant à de nombreuses questions souvent très pointues, les participants connaissant de toute évidence bien le sujet et les enjeux.

Patrick Le Hyaric rappelle que la « question grecque n’est pas économique mais politique ». Et de fustiger la Commission européenne, la Banque centrale, le FMI, qui « parlent comme des robots et cherchent à détruire les acquis sociaux et démocratique » tout en n’ayant aucun mandat car jamais élus par le peuple.

L’exemple de la France et de l’Allemagne

Poursuivant, le député communiste rappelle les « 200% d’endettement (par rapport au PIB) de la France et de l’Allemagne en 1945 qui n’ont pas empêché la reconstruction des deux pays… Mais on refuse à la Grèce un processus de restructuration de la dette. »

Stelios Kouloglou précise qu’actuellement encore, malgré les difficultés, Alexis Tsipras recueille 70% de popularité dans la population et fait un parallèle historique : « Nous connaissons en Grèce un coup d’Etat moderne, mené cette fois-ci par des banques et non plus par des généraux ». « L’Union européenne ne veut pas que Syriza réussisse, car d’autres partis anti-austérité pourraient arriver au pouvoir. (…) Le président de la Commission, Juncker, veut faire croire qu’il n’y a pas d’alternative à sa politique : alors autant supprimer les élections ».

Il est vrai que la saillie de Jean-Claude Juncker dans le Figaro  du 29 janvier dernier « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens » est une provocation pour l’ensemble des peuples qui n’auraient donc plus aucun droit de changer une orientation politique !

Appel à la solidarité

Les deux députés en arrivent à la même conclusion : il faut une forte solidarité entre les peuples européens. Car ils constatent amèrement tous les deux, que les gouvernements européens défendent une ligne identique, menée par Mme Merkel, pour empêcher Syriza d’appliquer son programme. Pourtant Stelios Kouloglou averti : Continuer la lecture de Un bon démarrage pour le Collectif68 en soutien au peuple grec

Une « loi Macron » pour le Collège ?

images

Les syndicats ayant appelé à la grève le 19 mai pour protester contre la réforme des collèges voulue par le gouvernement ont recueilli un succès mitigé. Entre 30 et 50% de grévistes, des manifestations certes un peu maigrelettes alors que cette loi va peser négativement sur des générations d’élèves dès la rentrée prochaine. Mais les syndicats n’ont pas perdu la face.

Dès le lendemain, le 20 mai, le décret d’application de la loi a paru au Journal Officiel, démontrant ainsi le peu de considération qu’il accordait à la démocratie sociale. La réforme prévoit de laisser chaque collège fixer 20% de son emploi du temps, avec de l’accompagnement personnalisé pour tous, de l’interdisciplinarité et une deuxième langue vivante (LV2) avancée en cinquième. Selon les termes du décret, elle sera appliquée comme prévu à la rentrée 2016.

Un débat inaudible ?

Il est vrai que la droite s’est emparée de cette réforme pour en faire une affaire politicienne. Loin de donner un éclairage sur les enjeux de la loi, elle a plutôt contribué à complexifier le débat jusqu’à le rendre incompréhensible. Il est vrai qu’entendre les hommes de Sarkozy et l’ex-président lui-même fustiger le projet est surréaliste. Eux qui ont supprimé 80.000 postes Continuer la lecture de Une « loi Macron » pour le Collège ?

SOLEA : chasse aux fraudeurs ou transports gratuits ?

solea

C’est l’ouverture de la chasse avant l’heure ! Lundi 13 avril, débutera la chasse aux fraudeurs sur le réseau Soléa.

En plus des contrôleurs et des conducteurs, une bonne partie du personnel administratif sera mobilisé dans les bus et les trams le 13 avril 2015 pour le lancement de l’opération.

Pour trois syndicats de l’entreprise (Unsa, CFTC et Confédération autonome du travail – CAT) l’heure est à l’inquiétude ;  ils contestent la forme que prend cette opération avec un premier grief : l’embauche des 20 jeunes en contrat d’avenir qui sont des agents de prévention mais pas des vérificateurs, et qui ne connaissent pas le réseau…

Mais une contestation plus politique se dessine. Dans un communiqué superbement ignoré par L’Alsace et les DNA, la section du Parti Communiste de Mulhouse rappelle   que « l’heure n’est pas à la constitution de brigades mobiles et de frappes d’interventions mais à celle de la solidarité et du partage » et souligne qu’avec un tarif par trajet de 1,50 €, l’usager mulhousien paie plus que dans la plupart «des collectivités du grand Est, dans une ville connue pour être une des plus pauvres de France… »

LA GRATUITE, C’EST POSSIBLE ?

Et de demander dans la foulée « les transports collectifs gratuits pour la mobilité de toutes et tous en M2A. »

Il est vrai que 23 villes de France pratiquent cette gratuité et elles n’ont pas pour autant déposé le bilan ! Ainsi à Compiègne, cinq lignes urbaines sont totalement gratuites Continuer la lecture de SOLEA : chasse aux fraudeurs ou transports gratuits ?

(1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination

Déjà moderne, la « gauche »

A l’époque, c’était Jean-Marie Bockel (PS) qui décidait de tout : c’est par une déclaration au journal L’Alsace que le maire a informé ses conseillers municipaux et ses concitoyens en juin 2004 : «Je vous annonce un scoop. J’ai pris la décision de généraliser le système (du vote électronique) dans tous les bureaux mulhousiens pour 2007»(1). Ça tombait bien : Continuer la lecture de (1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination

(2) Le vote électronique : politiquement correct exigé !

Un vote pas si « nul » que ça !

Sans entrer ici dans le détail du débat sur les mérites respectifs du vote blanc et du vote nul(1) nous vous proposons un exemple de bulletin de vote utilisé dimanche 22 mars 2015 à Mulhouse à l’occasion du premier tour des élections départementales. Il soulève des questions portant sur l’état de notre démocratie et possède le mérite appréciable de poser un problème que presque tous les candidats ont soigneusement évité : celui de la dette publique du département. Continuer la lecture de (2) Le vote électronique : politiquement correct exigé !

PRATIQUES ARTISTIQUES EN AMATEUR : RETROSPECTIVES

 

En 2007, un article que j’avais écrit pour le bulletin syndical du Sfa-Cgt (Syndicat Français des Artistes-Interprètes), intitulé « le spectacle vivant amateur en Alsace », avait atterri sur le bureau du Directeur Régional des Affaires Culturelles, relayé à son intention par le Ministère de la Culture et de la Communication. Le directeur en question convoqua alors une réunion associant les conseillers de la DRAC, les représentants régionaux et départementaux du Ministère du Travail, un responsable de l’Agence Culturelle d’Alsace et moi-même.

Au fil de la discussion, j’évoquais à titre d’exemple le cas d’un spectacle qui venait de tourner dans toute la région, une opérette d’Offenbach, montée par une troupe lyrique d’amateurs d’Obernai, avec le soutien du Conseil Régional et dont la diffusion s’était effectuée à grand renfort de publicité professionnelle, les tarifs pratiqués l’étant tout autant. Le conseiller musique de la Drac qui me demanda, narquois, ce que j’avais à l’encontre de l’opérette, fut mouché par son directeur qui avait, lui, bien compris qu’une production professionnelle ne pouvait en aucun cas rivaliser avec une telle opération.

Quelques jours plus tard, j’appris par le responsable de l’Agence culturelle d’Alsace (ACA) participant à la réunion, mais resté muet, que les musiciens de l’orchestre du spectacle avaient touché des petites     enveloppes …

Anecdote qui illustre à quel point la question des pratiques en amateur des arts du spectacle vivant et celle du travail dissimulé, tout en étant distinctes, se chevauchent volontiers.

Le texte en question figure en tant que tel en fin de celui-ci, car il reste (hélas !) pertinent dans son ensemble, et plutôt que de l’amender à la marge, il me semble préférable de le compléter auparavant par quelques réflexions supplémentaires en la matière couvrant la période qui s’est écoulée depuis sa rédaction.

Et en premier lieu, cette remarque : bien loin d’être réglé, le problème se pose huit ans après avec encore plus d’acuité.

UN AFFRONTEMENT PROFESSIONNEL – AMATEUR ?

La reprise de l’élaboration de la loi sur la création artistique – après un temps d’arrêt d’une année qui avait un parfum d’enterrement – remet la question à l’ordre du jour, car le point Continuer la lecture de PRATIQUES ARTISTIQUES EN AMATEUR : RETROSPECTIVES

LES DROITS RECHARGEABLES NON EPUISABLES : UN MECANISME VICIEUX

Un beau soleil précocement printanier a salué ce mardi 3 mars les 35 rassemblements de chômeurs un peu partout en France, et particulièrement en Alsace, tant à Strasbourg qu’à Mulhouse.

Au nombre de 25 et de 20, respectivement,  il y a avait, certes, parmi les manifestants, un nombre conséquent de militants, syndicaux, politiques et associatifs, davantage que de personnes directement concernées par l’objet de l’action. Mais l’on sait que, pendant que les salariés en activité fuient l’idée qu’ils sont, aujourd’hui plus que jamais, des chômeurs en sursis, les privés d’emploi, pour nombre d’entre eux, confrontés à un drame personnel à l’horizon apparemment indépassable, sont de ce fait davantage enclins  à se recroqueviller sur eux-mêmes plutôt que de se joindre à des mouvements collectifs de protestation.

L’action de ce 3 mars portait sur l’ordre du jour d’une réunion concomitante des partenaires sociaux de l’UNEDIC sur la question des droits rechargeables non épuisables, un mécanisme mis en place en octobre dans la foulée de la nouvelle convention d’assurance-chômage signée au printemps à l’issue de négociations particulièrement déloyales. Une réunion Continuer la lecture de LES DROITS RECHARGEABLES NON EPUISABLES : UN MECANISME VICIEUX