Archives de catégorie : Actualités

L’Alsace et sa culture vue par: Claude Diringer

Claude Diringer

Le poète a toujours raison, qui voit plus haut que l’horizon. Ferrat et Aragon se retrouvent toujours chez Claude Diringer, enfant de Westhalten dans la vallée noble, aujourd’hui retraité installé à Dessenheim, après avoir travaillé pendant 36 ans comme infirmier de secteur psychiatrique au centre hospitalier de Rouffach où il était aussi délégué syndical CGT.

Ç’avait été pour lui un choc quand au collège de Rouffach son professeur de musique lui avait fait découvrir Nuit et Brouillard de Jean Ferrat. À ce choc s’est ajouté ensuite celui de voir l’ancien camp de concentration du Struthof, puis plus tard le drame des Malgré-Nous et des Alsaciens-Mosellans internés à Tambov où il se rend encore régulièrement. Cela l’a forgé en homme de conviction et de combat sous de multiples formes, de l’engagement syndical à gauche et de la défense de la culture alsacienne à la militance pour le genre humain partout dans le monde, effectuant par exemple avec son épouse Marthe une mission au Sénégal pour l’ONG Échanges et Solidarité ou devenant parrain d’enfants indiens. La substantifique moelle de tout cela est la poésie, qui dit-il est la nourriture de son âme, son ouverture sur la vie, le rêve, la liberté et la fraternité. Son Panthéon est habité par Victor Hugo, Stéphane Mallarmé, Apollinaire, Arthur Rimbaud, Jacques Brel et l’Alsacien Hans Jean Arp, cofondateur du dadaïsme et « qui apporta des lettres de noblesse à l’expression universelle alsacienne ». Continuer la lecture de L’Alsace et sa culture vue par: Claude Diringer

SOLEA : chasse aux fraudeurs ou transports gratuits ?

solea

C’est l’ouverture de la chasse avant l’heure ! Lundi 13 avril, débutera la chasse aux fraudeurs sur le réseau Soléa.

En plus des contrôleurs et des conducteurs, une bonne partie du personnel administratif sera mobilisé dans les bus et les trams le 13 avril 2015 pour le lancement de l’opération.

Pour trois syndicats de l’entreprise (Unsa, CFTC et Confédération autonome du travail – CAT) l’heure est à l’inquiétude ;  ils contestent la forme que prend cette opération avec un premier grief : l’embauche des 20 jeunes en contrat d’avenir qui sont des agents de prévention mais pas des vérificateurs, et qui ne connaissent pas le réseau…

Mais une contestation plus politique se dessine. Dans un communiqué superbement ignoré par L’Alsace et les DNA, la section du Parti Communiste de Mulhouse rappelle   que « l’heure n’est pas à la constitution de brigades mobiles et de frappes d’interventions mais à celle de la solidarité et du partage » et souligne qu’avec un tarif par trajet de 1,50 €, l’usager mulhousien paie plus que dans la plupart «des collectivités du grand Est, dans une ville connue pour être une des plus pauvres de France… »

LA GRATUITE, C’EST POSSIBLE ?

Et de demander dans la foulée « les transports collectifs gratuits pour la mobilité de toutes et tous en M2A. »

Il est vrai que 23 villes de France pratiquent cette gratuité et elles n’ont pas pour autant déposé le bilan ! Ainsi à Compiègne, cinq lignes urbaines sont totalement gratuites Continuer la lecture de SOLEA : chasse aux fraudeurs ou transports gratuits ?

L’indécence en politique

Démocratie-Vote

C’est fait, le Haut-Rhin est dirigé par un conseil entièrement à droite. Certes, une élue socialiste, Marie-France Vallat dans le canton de Wittenheim, siègera. Mais son partenaire de binôme, François Vogt, s’est empressé de rejoindre… la majorité de droite (L’Alsace du 3 avril)! Faudra m’expliquer comment un tandem pourra rouler simultanément à droite et à gauche sur le chemin… Encore un événement qui va redorer le blason de la politique…

L’abstention se confirme au second tour, victoire relative de la droite

56,2% d’abstentions au second tour, plus qu’au premier tour. Mais comme nous l’avions pressenti lors d’un article précédent (« Tout le monde il est content ») les vainqueurs du second tour évacuent cela d’un revers de la main. Et se contentent d’être élu avec une minorité de voix tout en se félicitant des « excellents résultats » qu’ils ont obtenus.

Si la droite peut pavoiser en Alsace, elle ne peut pourtant pas se glorifier du résultat dans un climat de défiance à l’égard du gouvernement : au premier tour, la gauche engrange 36,7% des suffrages, la droite « classique » obtient 37,5% et le Front National passe de 4,8% en 2008 et 15.1% en 2011 à 26% en 2015. Sarkozy ne peut décemment pas parler de « victoire », Continuer la lecture de L’indécence en politique

« Bienvenue au club» Entretien avec Pierre Freyburger

Dans sa volonté d’animer un débat pluraliste, L’Alterpresse68 ouvre et ouvrira ses colonnes à toutes celles et ceux qui veulent que la politique change. Cela fait évidemment débat au sein de notre comité de rédaction et, pour tout vous dire, les réponses que P. Freyburger ont suscitées des réactions diverses. Par exemple : « Il faudra qu’il nous donne des noms, des chiffres, qu’il soit précis et qu’il détaille ce et ceux qu’il met en cause, à commencer par lui-même, puisqu’il y était ! Ou alors on va donner à ses propos le même crédit que celui qu’on accorde encore à toutes ces promesses électorales qui n’ont jamais été tenues et à tous ces beaux projets qui restent toujours sans suite ». D’autres ont pu acter une sincère volonté de s’éloigner des « jeux politiciens » et des « alliances opportunistes » pour s’engager dans un renouveau politique. L’avenir nous dira ce qu’il en est et nous suivrons avec attention cette évolution. Comme nous publierons d’autres opinions pour alimenter le débat après le désastre de ces élections départementales qui installe dans le Haut-Rhin, un conseil monocolore à 100% (ou 99,99%) à droite…

Le climat s’est (provisoirement) apaisé dans notre équipe par la prise en compte de deux nouveautés :

  1. Freyburger annonce qu’il change de statut ; en s’éloignant de son parti et d’une logique de pouvoir et de représentation, il pourrait gagner en liberté.
  2. Un journal totalement libre existe depuis quelques mois : L’Alterpresse 68. Dans lequel il pourra, à l’instar d’autres, contribuer à faire émerger de nouvelles idées pour restaurer la confiance de nos concitoyens dans la politique.

L’Alterpresse 68

M1.-Pierre-Freyburger

On ne présente pas Pierre Freyburger, figure de la vie politique mulhousienne et haut-rhinoise depuis 32 ans, qui a choisi tout récemment de se retirer de la vie politique.

De son parcours riche et engagé (adjoint au maire de Mulhouse durant 18 ans, conseiller général…), de ses engagements et réalisations d’élu dans de nombreux domaines (insertion, habitat, politique de la ville, éducation, démocratie locale, militant du dialogue interreligieux, acteur de la reconnaissance de la communauté musulmane…) il paraissait intéressant de retenir ses analyses sur deux dossiers significatifs pour le contexte mulhousien, qui l’ont particulièrement motivé et qui restent d’une totale actualité.

Nous convenons donc de conduire cet échange  à partir de ses réactions à quelques mots clés :

Communauté d’agglomération (M2A):

Sur le fonctionnement et sur le rôle de cette institution qui regroupe 34 communes, soit près de 260.000 habitants – le tiers de la population du Haut – Rhin –  son opinion  est tranchée : « Elle ne sert à rien », «il y a déficit démocratique », «aucune décision n’est prise là où elle devrait l’être », «les commissions et délégations sont toutes formelles », «  arrangements entre quelques uns et absence totale de vision politique, de projet territorial pour l’agglomération », « opacité sur les chiffres » et Pierre Freyburger résume : « L’agglo c’est le lieu où tout le monde s’entend avec tout le monde ». Continuer la lecture de « Bienvenue au club» Entretien avec Pierre Freyburger

Conseils départementaux: s’abstenir de voter?

abstention

Dans un de ses sketchs Coluche disait que les élections cantonales étaient faites pour élire les cantonniers.

Certes non, mais pourquoi donc exactement sont faites ces élections, désormais dites départementales ?

Pour ouvrir l’éventail des mesures de discrimination positive existantes dans notre pays en introduisant l’obligation de binômes hommes/femmes pour l’élection des conseillers départementaux?

Pour permettre à de nouvelles têtes, généralement parfaitement inconnues des électeurs du fait notamment du redécoupage des cantons, d’apparaître sur les panneaux électoraux ?

Pour organiser un vrai grand sondage national sur l’échantillon d’environ 50% du corps électoral qui se déplace pour cette élection et roder et valider les stratégies nationales de partis politiques et de candidats à la seule échéance qui vaille pour eux, la présidentielle de 2017?

Pour offrir dans quelques régions, en Alsace particulièrement, une expression, peut-être légitime, à des mouvements régionalistes, autonomistes, voire indépendantistes ?

LE CONSEIL DEPARTEMENTAL, C’EST QUOI ?

Est-ce,  après le dernier référendum national dont notre parlement décida de mépriser superbement le résultat, pour tester Continuer la lecture de Conseils départementaux: s’abstenir de voter?

Et si on parlait grève ?

 

La grève serait-elle devenue tabou dans notre belle démocratie ? L’absence de toute information objective, voir la manipulation de l’opinion publique sur les raisons des grèves, sont l’une des caractéristiques majeures de la sphère médiatique. Un phénomène qui avait été analysé avec pertinence lors d’un débat organisé par notre association avec le sociologue Jean-Marie Pernot.

maison radio 2

Il en est ainsi pour les conflits en cours à France Télévision et Radio France, services publics de l’audio-visuel. En guise d’information, de laconiques messages tournent en boucle : « En raison d’un mouvement de grève à l’appel d’une majorité de syndicats, nous ne sommes pas en mesure de présenter nos programmes habituels ». Nous ne saurons rien de plus sur les motivations d’une grève, reconduite chaque jour Continuer la lecture de Et si on parlait grève ?

TOUT LE MONDE IL EST CONTENT !

 

Il y a de quoi être désorienté après ce premier tour des élections départementales ! Par les résultats, évidemment. Mais surtout par les analyses et commentaires de la majorité des responsables politiques, développés ensuite par les éditorialistes… et évidemment l’inénarrable « Courin » de L’Alsace n’a pas failli à sa ligne de conduite : répéter ce qu’il a entendu par ailleurs pour être bien dans la bonne pensée unique. Les « éléments de langage » distillés par les « conseillers en communication » ont ainsi fleuri et continuent de fleurir pour préparer le second tour.

timbre france 1967 - 1537 - Nobles votant pour l'election de Hugues Capet comme roi des Francs - Serie grands noms e l'Histoire

TOUT LE MONDE GAGNE ?

La tonalité est la même dans la quasi-totalité de la presse quotidienne : l’UMP est le premier parti de France, le FN a subi un revers, le Parti socialiste sauve les meubles, la stratégie de Valls était gagnante (si, si, cela a été dit…), Europe Ecologie Les Verts, avec 2%, payent leur rupture avec le Parti socialiste, le Front de gauche tient mieux que prévu… Et l’abstention est bien moindre que ce qui était craint…

Vivons-nous dans le même monde que tout ces gens-là ? Mais à y regarder de plus près, nous sommes bien devant des « demi-vérités » qui sont en fait des vrais mensonges.

UNE CINGLANTE DEFAITE POUR LE GOUVERNEMENT

Tous les commentaires se font en fonction des sondages. C’est ainsi qu’on arrive aux analyse ci-dessus. Ce sont donc bien des « demi-vérités ». Mais pour être sérieux, Continuer la lecture de TOUT LE MONDE IL EST CONTENT !

(1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination

Déjà moderne, la « gauche »

A l’époque, c’était Jean-Marie Bockel (PS) qui décidait de tout : c’est par une déclaration au journal L’Alsace que le maire a informé ses conseillers municipaux et ses concitoyens en juin 2004 : «Je vous annonce un scoop. J’ai pris la décision de généraliser le système (du vote électronique) dans tous les bureaux mulhousiens pour 2007»(1). Ça tombait bien : Continuer la lecture de (1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination

(2) Le vote électronique : politiquement correct exigé !

Un vote pas si « nul » que ça !

Sans entrer ici dans le détail du débat sur les mérites respectifs du vote blanc et du vote nul(1) nous vous proposons un exemple de bulletin de vote utilisé dimanche 22 mars 2015 à Mulhouse à l’occasion du premier tour des élections départementales. Il soulève des questions portant sur l’état de notre démocratie et possède le mérite appréciable de poser un problème que presque tous les candidats ont soigneusement évité : celui de la dette publique du département. Continuer la lecture de (2) Le vote électronique : politiquement correct exigé !

(3) Le vote électronique : au poste de police !

Inhabituel : nous publions ce dimanche 29 mars 2015 à 20h la description du déroulement d’un processus de vote qui n’a pas encore été enregistrée au commissariat de Mulhouse où s’est déroulé la dernière étape de ce « devoir civique » que l’on voudrait « emblématique » de notre « démocratie ». L’électeur du canton de « Mulhouse 3 » dont il est question ci-dessous est aussi l’auteur des deux textes parus ces derniers jours dans L’Alterpresse 68 : (1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination et (2) Le vote électronique : politiquement correct exigé ! Continuer la lecture de (3) Le vote électronique : au poste de police !