Tous les articles par l'alterpresse68

(1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination

Déjà moderne, la « gauche »

A l’époque, c’était Jean-Marie Bockel (PS) qui décidait de tout : c’est par une déclaration au journal L’Alsace que le maire a informé ses conseillers municipaux et ses concitoyens en juin 2004 : «Je vous annonce un scoop. J’ai pris la décision de généraliser le système (du vote électronique) dans tous les bureaux mulhousiens pour 2007»(1). Ça tombait bien : Continuer la lecture de (1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination

(2) Le vote électronique : politiquement correct exigé !

Un vote pas si « nul » que ça !

Sans entrer ici dans le détail du débat sur les mérites respectifs du vote blanc et du vote nul(1) nous vous proposons un exemple de bulletin de vote utilisé dimanche 22 mars 2015 à Mulhouse à l’occasion du premier tour des élections départementales. Il soulève des questions portant sur l’état de notre démocratie et possède le mérite appréciable de poser un problème que presque tous les candidats ont soigneusement évité : celui de la dette publique du département. Continuer la lecture de (2) Le vote électronique : politiquement correct exigé !

(3) Le vote électronique : au poste de police !

Inhabituel : nous publions ce dimanche 29 mars 2015 à 20h la description du déroulement d’un processus de vote qui n’a pas encore été enregistrée au commissariat de Mulhouse où s’est déroulé la dernière étape de ce « devoir civique » que l’on voudrait « emblématique » de notre « démocratie ». L’électeur du canton de « Mulhouse 3 » dont il est question ci-dessous est aussi l’auteur des deux textes parus ces derniers jours dans L’Alterpresse 68 : (1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination et (2) Le vote électronique : politiquement correct exigé ! Continuer la lecture de (3) Le vote électronique : au poste de police !

Un doigt d’honneur la télévision allemande ARD !

Toutes les télévisions, tout le réseau internet en a été saturé. Enfin on avait la preuve que ce gouvernement radical grec narguait la grande et si bonne, généreuse, Allemagne. Le ministre de  l’Economie Iannis Varoufakis aurait été l’auteur d’un geste indécent et irrévérencieux à l’égard de son « bienfaiteur ». C’était vrai, puisque la télévision publique ARD le montrait dans un film. Mais comme quoi l’image peut être trompeuse… Et les manipulations pour créer des tensions sur le plan politique sont toujours d’actualité. La preuve…

Le magazine satirique de la ZDF, Neo Magazine Royal, vient d’apporter la preuve du trucage de cette vidéo, qu’un journaliste d’ARD, Jauch, a présentée comme un « Stinkfinger » (en grec, littéralement: doigt dans le cul, et en français, pudiquement « doigt d’honneur) de Iannis Varoufakis à l’encontre des Allemands, lors d’une intervention faite en mai 2013 au festival subversif de Zagreb, alors qu’il n’était ni ministre, ni personnalité gouvernementale. La démonstration faite en vidéo avec les monteurs du studio croate, est particulièrement éloquente, et tourne en ridicule Continuer la lecture de Un doigt d’honneur la télévision allemande ARD !

Plus de place pour l’Alsace

J’ai aujourd’hui, comme régulièrement, fait un tour à la Bibliothèque municipale Grand ‘Rue de Mulhouse. Quelle n’a pas été ma surprise de constater la disparition du compartiment Alsace et Alsatiques, donc du classement spécifique des ouvrages consacrés à l’histoire, la géographie et la culture régionales. Ils ont été répartis dans les autres rayons.

Quand on réfléchit à la symbolique d’un tel effacement dans le contexte actuel, on ne peut que se demander si la Bibliothèque municipale n’entérine pas déjà ce que d’aucuns appellent la disparition programmée de l’Alsace et son éparpillement dans un ensemble plus grand.

Renseignement pris, on me dit que c’est pour des considérations pragmatiques de place à cause de l’installation de nouvelles toilettes au premier étage de la maison. Et qu’il ne faut y voir aucune autre raison.

Moi j’en vois une de bien triste.

C’est que même à la Bibliothèque le pragmatisme tient désormais lieu de sensibilité, de réflexion et de culture.

D’r wagges

Démocratie en progrès ou progrès de la démocratie ?

Entretien avec Cécile GERMAIN -ECUER

Club de réflexion de la région de Mulhouse, « Démocratie  en progrès » réunit des jeunes qui veulent être actifs en politique et aspirent à des mandats électifs.

Sans a priori partisan, adhérents de différents  partis de l’arc républicain traditionnel, voire non encartés, ces jeunes futurs élus (?) réfléchissent et débattent sur un renouveau de la vie démocratique devenu si nécessaire.

Ils ne veulent pas d’une action limitée au temps électoral, mais d’une action dans la durée, à visée pédagogique, et d’abord en direction de jeunes qui seront un jour, peut – être, la relève.

Parmi eux, Cécile GERMAIN-ECUER, candidate à l’élection des 22 et 29 mars, qui me présente les thèmes chers Continuer la lecture de Démocratie en progrès ou progrès de la démocratie ?

FERMER FESSENHEIM : QUAND ET COMMENT ?

Les (très) petits jeux politiciens n’y feront rien et Sarkozy a, une fois encore, perdu une occasion de se taire. En tout cas, je n’aimerai pas l’avoir comme « allié » dans la défense d’une cause.

La Centrale nucléaire de Fessenheim devra bien être fermée un jour. La question est donc plutôt celle-là : quand et comment sera-t-elle arrêtée définitivement et comment peut-on démanteler une structure de ce type ?

L’Alterpresse s’engage dans ce débat et veut en présenter les tenants et les aboutissants en étant à l’écoute des différents acteurs. Mais cela ne nous empêche pas d’avoir une certitude : oui, il faudra bien l’arrêter un jour. Et, devant les conséquences économiques, sociales, environnementales, il faut bien commencer à envisager les moyens de les assumer sans attendre.

Le site nucléaire de Brennilis (Finistère) était une centrale nucléaire française qui a démarré en 1967 et a cessé sa production en 1985 car elle n’était plus rentable. Vingt ans après, elle n’est toujours pas démantelée !

Personne ne met en cause les effets de l’arrêt d’une production : que ce soit une centrale nucléaire ou une usine sidérurgique, chimique, textile, des conséquences sont négatives pour l’emploi entre autres. On sait également que des plans dits sociaux ont souvent accompagnés ces fermetures en laissant les populations sans avenir et dans la détresse.

L’Alterpresse va solliciter et donner la parole à tous les protagonistes pour donner un éclairage pluraliste sur les options possibles. Nous souhaitons le faire avec les organisations syndicales, des partis politiques, avec les collectifs transfrontaliers allemands-suisses, avec les élus, parlementaires, maires, d’avis et d’horizons politiques différents…

La population alsacienne ne peut pas être soumise à la seule question : oui ou non à la fermeture comme c’est le cas aujourd’hui. Il y a un principe de réalité : la fermeture sera effective tôt ou tard. Et des intérêts parfois contradictoires à prendre en compte. Les Alsaciens doivent les connaître pour se faire une opinion car c’est bien eux qui, en fin de compte, devraient avoir la dernière parole.

Michel Muller

Fessenheim : Lettre ouverte au directeur de la centrale.

Nous avons reçu mardi soir 17 mars un courrier électronique de plusieurs organisations (voir liste ci-dessous). Elles font savoir qu’elles ont fait parvenir une lettre ouverte au directeur de la centrale de Fessenheim. La lettre ouverte est disponible en cliquant ici.

Mesdames, Messieurs de la Presse,

Nous venons d’adresser à l’instant, par mail, une LETTRE OUVERTE à Monsieur Thierry ROSSO, Directeur du CNPE de FESSENHEIM.

Le dernier « incident » déclaré par EDF Fessenheim pose de graves questions, qui nous permettent de considérer que le Directeur de la centrale nucléaire de FESSENHEIM a failli :

  • failli à son devoir d’information

  • failli à son devoir de sûreté

  • failli à son devoir de transparence.

Le public a le droit de savoir, Continuer la lecture de Fessenheim : Lettre ouverte au directeur de la centrale.

PRATIQUES ARTISTIQUES EN AMATEUR : RETROSPECTIVES

 

En 2007, un article que j’avais écrit pour le bulletin syndical du Sfa-Cgt (Syndicat Français des Artistes-Interprètes), intitulé « le spectacle vivant amateur en Alsace », avait atterri sur le bureau du Directeur Régional des Affaires Culturelles, relayé à son intention par le Ministère de la Culture et de la Communication. Le directeur en question convoqua alors une réunion associant les conseillers de la DRAC, les représentants régionaux et départementaux du Ministère du Travail, un responsable de l’Agence Culturelle d’Alsace et moi-même.

Au fil de la discussion, j’évoquais à titre d’exemple le cas d’un spectacle qui venait de tourner dans toute la région, une opérette d’Offenbach, montée par une troupe lyrique d’amateurs d’Obernai, avec le soutien du Conseil Régional et dont la diffusion s’était effectuée à grand renfort de publicité professionnelle, les tarifs pratiqués l’étant tout autant. Le conseiller musique de la Drac qui me demanda, narquois, ce que j’avais à l’encontre de l’opérette, fut mouché par son directeur qui avait, lui, bien compris qu’une production professionnelle ne pouvait en aucun cas rivaliser avec une telle opération.

Quelques jours plus tard, j’appris par le responsable de l’Agence culturelle d’Alsace (ACA) participant à la réunion, mais resté muet, que les musiciens de l’orchestre du spectacle avaient touché des petites     enveloppes …

Anecdote qui illustre à quel point la question des pratiques en amateur des arts du spectacle vivant et celle du travail dissimulé, tout en étant distinctes, se chevauchent volontiers.

Le texte en question figure en tant que tel en fin de celui-ci, car il reste (hélas !) pertinent dans son ensemble, et plutôt que de l’amender à la marge, il me semble préférable de le compléter auparavant par quelques réflexions supplémentaires en la matière couvrant la période qui s’est écoulée depuis sa rédaction.

Et en premier lieu, cette remarque : bien loin d’être réglé, le problème se pose huit ans après avec encore plus d’acuité.

UN AFFRONTEMENT PROFESSIONNEL – AMATEUR ?

La reprise de l’élaboration de la loi sur la création artistique – après un temps d’arrêt d’une année qui avait un parfum d’enterrement – remet la question à l’ordre du jour, car le point Continuer la lecture de PRATIQUES ARTISTIQUES EN AMATEUR : RETROSPECTIVES

L’Alsace mal barrée !

On votera encore à la fin de l’année. Pour les « régionales », cette fois-ci. Les élections départementales et leur fiasco envisagé pas encore passées, c’est déjà la prochaine échéance électorale qui semble préoccuper certaines figures politiques de la Région. Un (in)certain maire de Mulhouse se voit déjà ministre en 2017… A rire ou à pleurer, à vous de voir…

Mille manifestants à Strasbourg contre la réforme des collectivités territoriales le 17 décembre, une chanson débile se voulant un « hymne » à l’Alsace : avec de tels appuis, notre Région est mal partie pour faire valoir ses exigences dans la future grande collectivité.

Où sont passés les milliers de manifestants d’octobre ?

Rappelez-vous, le 11 octobre dernier, d’importantes manifestations réunissaient des milliers (7.000 selon la police, 20.000 selon les organisateurs) de participants contre le projet gouvernemental de grande région Est. Ajoutons que de nombreux autres milliers d’opposants n’ont pas voulu se joindre à des manifestations dont certains slogans étaient inacceptables. On peut donc dire qu’une majorité d’Alsaciens étaient et sont toujours opposés à cette réforme.

Samedi dernier ils n’étaient plus qu’un petit millier Continuer la lecture de L’Alsace mal barrée !