Tous les articles par l'alterpresse68

Israël expulse deux militantes haut-rhinoises AFPS: silence, on colonise…

mission-bienvenue-010412

Lundi 27 avril deux militantes de l’Association France Palestine Solidarité (A.F.P.S) sont arrivées à l’aéroport de Bâle Mulhouse, refoulées par les autorités israéliennes.

Tout comme le président de l’A.F.P.S 68, participant à la même mission de coopération économique avec des villages palestiniens,  elles ont été placées dès leur leur arrivée à Tel Aviv en centre de rétention durant trois jours, puis sont passées devant le tribunal pour contester leur garde à vue et surtout prévenir une interdiction du territoire israélien pouvant atteindre 10 ans, interdiction déjà subie en 2014 et dont elles avaient alors obtenu la levée.

Le président a lui été autorisé à poursuivre cette mission avec plusieurs militants associatifs.

Les services du Ministère français des affaires étrangères, en particulier le Directeur de Cabinet du Ministre, alertés par l’AFPS, avaient précisé par écrit être intervenus pour faire lever l’interdiction d’entrée par l’entremise de l’Ambassade de France et les services consulaires assistaient à l’audience de contestation de la mesure de refoulement.

Le Directeur  de Cabinet, par courrier adressé au Président national de l’AFPS, avait jugé bon Continuer la lecture de Israël expulse deux militantes haut-rhinoises AFPS: silence, on colonise…

CIGEO : des incertitudes majeures à deux ans du feu vert

Ce texte reprend l’essentiel de deux communiqués émanant de la coordination BURESTOP. Le premier souligne que même la Commission Nationale d’Evaluation (CNE) s’inquiète de la faisabilité industrielle du projet CIGEO (centre industriel de stockage géologique).

Le deuxième, également signé par le Réseau Sortir du Nucléaire, France Nature Environnement et Les Amis de la Terre, décrit le passage en force tenté au Sénat et le tour de passe-passe pour dissimuler le démarrage de CIGEO. Continuer la lecture de CIGEO : des incertitudes majeures à deux ans du feu vert

Entretien sur le terrain : « Vivement que la gauche vienne au pouvoir… »

nadia et christophe

Les élections régionales se préparent déjà. L’Alterpresse68 en  fait un thème majeur dans ses publications d’ici décembre 2015. Et de commencer par essayer de mieux comprendre ce qui s’est passé aux élections départementales avec les résultats qu’on connaît dans notre région et que nous avons déjà maintes fois évoqués.

Nous nous sommes intéressés cette fois-ci au canton de Wittenheim : c’est le canton dans lequel le risque de voir un binôme Front National élu était le plus important puisqu’il arrivait en tête avec près de 40% des suffrages. Loin devant un binôme incertain Pierre Vogt (« Indépendant »)-Marie-Pierre Vallat (PS), avec une abstention de près de 55%.

Les candidats et responsables Front de Gauche du canton et de la ville, crédité de 5,33% des voix (7% à Wittenheim ville) ont refusé d’appeler à soutenir ce binôme malgré les appels de leurs instances et il nous a paru intéressant de leur demander pour quelles raisons.

Au second tour, Pierre Vogt et Marie-Pierre Vallat récoltent le nombre de voix suffisantes pour battre le FN… et Pierre Vogt, dès le lendemain, déclare qu’il siègera avec la droite dans le conseil départemental. Le pire opportunisme Continuer la lecture de Entretien sur le terrain : « Vivement que la gauche vienne au pouvoir… »

MA POUBELLE VAUT DE L’OR (POUR D’AUTRES : A MOI, ELLE COÛTE CHER

VIEUX PAPIERS

« Lumpaaa, Àltisaaa, Schokolàpàpiiier ! » C’était le cri du chiffonnier qui retentissait dans la rue à intervalles réguliers, pendant que la camionnette à plateau débâché avançait au pas dans la rue.

Quelques années auparavant, s’ajoutait encore à cette liste « Kìngalapelz », mais les clapiers se faisant rares, le cri tomba en désuétude.

Au passage, on notera que le papier aluminium était récupéré, alors qu’aujourd’hui il termine sa carrière dans les déchets ultimes, bien que la pénurie de minerai menace.

Le chiffonnier, plus exactement ferrailleur, était généralement un « jänischer », sorte de manouche, étiquette au contenu vague, mais signalétique d’un déclassement social, au moins autant, sinon davantage, qu’ethnique.

Car le « jänischer », victime des préjugés populaires,  était réputé plus intouchable encore que son cousin gitan, dont il serait une sorte de bâtard métissé d’autochtone, un Tzigane mâtiné d’Alsacien tombé en disgrâce. Bref, quelqu’un de louche et dont il fallait se méfier, sans trop savoir pourquoi, au juste.

Les gitans, ceux qui à Kingersheim habitaient près de la gravière devenue dépotoir, vivaient d’activités plus nobles, l’achat-vente de violons, ou d’autres, plus mystérieuses, Continuer la lecture de MA POUBELLE VAUT DE L’OR (POUR D’AUTRES : A MOI, ELLE COÛTE CHER

L’immersion, pour apprendre l’alsacien aux enfants

thierry kranzer

Il y avait monde ce jeudi 16 avril au Stammdisch de Rouffach pour une soirée consacrée à l’apprentissage de la langue alsacienne. Thierry Kranzer, président de  l’Union Alsacienne de New York, attaché de presse aux Nations Unies, mène un combat permanent pour la défense de la langue alsacienne et est venu pour présenter le Fonds international pour la langue alsacienne (FIAL).

REDEVENIR UNE LANGUE D’USAGE

La réflexion du conférencier est bien structurée : si aujourd’hui il y a encore 30% de locuteurs alsaciens dans la région, chez les jeunes ils ne seraient plus que 3%, ce qui signifie que l’alsacien est voué à la disparition si rien n’est fait.

Il rappelle qu’une langue se meurt au bout de trois générations si elle n’est plus utilisée couramment. Or, les jeunes bambins sont la 4e génération après la seconde guerre mondiale et devrait être la génération renversant la tendance. Il fait le pari qu’en prenant les mesures nécessaires, la langue pourra à nouveau être parlée fréquemment au bout des prochaines trois générations.

Mais la difficulté réside dans le fait que l’alsacien n’est plus parlé à la maison, ni dans les médias, ni dans la vie économique, ni dans la sphère administrative et, évidemment, ni à l’école.

C’est pourquoi il prône l’ « immersion », c’est-à-dire de créer des  lieux d’accueil pour les plus petits (crèche, jardins d’enfants, maternelles) dans lesquelles ne serait parlé que l’alsacien.

Arrivés en primaire, les enfants devraient poursuivre leurs études en classes bilingues français-allemand, sachant Continuer la lecture de L’immersion, pour apprendre l’alsacien aux enfants

Le FMI gagne 2,5 milliards € sur le dos du peuple grec !

schauble lagarde

Ils s’y mettent tous ! Il faut à tout prix empêcher Alexis Tsipras de réussir à mettre en œuvre  le mandat que lui a donné le peuple grec. De la droite à la social-démocratie, les discours sont exactement les mêmes. Il n’y a pas d’autre politique possible que celle que nous appliquons, dites-le vous une fois pour toutes. Florilège des copains et des coquins dont la vertu est à géométrie variable.

Il est difficile de savoir par lequel ou laquelle commencer. Manuel Valls, par exemple, qui dans une interview accordée au Diario Economico exhorte Syriza d’adopter une liste de réformes plus profondes. Il veut  imposer au gouvernement en place depuis les élections du 25 janvier des « réformes » du marché du travail et de nouvelles réductions des montants des retraites, en clair aller encore plus loin que l’ancien gouvernement grec recalé par le peuple grec.

Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances d’Allemagne (et donc de la zone euro) veut la sortie de la Grèce de cette zone, la plupart des observateurs allemands en sont convaincus. Et voilà qu’il préconise même qu’une Troïka vienne superviser la politique française pour que les réformes aillent plus vite et plus loin !  Ainsi, à l’occasion d’une conférence prononcée à Washington, Continuer la lecture de Le FMI gagne 2,5 milliards € sur le dos du peuple grec !

Flamanville, le chantier maudit.

flamanville

Depuis son démarrage en 2017 le chantier de l’EPR (réacteur pressurisé européen) vient de connaître une nouvelle difficulté qui pourrait condamner le projet lui-même.

La découverte d’une anomalie « très sérieuse » par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans la composition de l’acier de la cuve  du réacteur plombe encore plus les chances de vendre cette technologie à l’étranger.

Le risque de fissure dans la cuve du réacteur (couvercle et fond) concerne un élément vital du futur réacteur. C’erst la cuve qui contient le combustible nucléaire et permet de confiner la radioactivité.

La capacité de l’acier, dans certaines zones, à absorber un choc est donc moindre que celle prévue par la réglementation et les risques de fuite d’eau radioactive sont accrus.

Mais cette pièce est fondamentale pour l’installation et son démontage pour remplacement éventuel paraît extrêmement complexe, si même possible, et l’opération très lourde en termes de coûts et de délais, a répété le président de l’ ASN.

LE MODELE EPR REMIS EN QUESTION

C’est désormais l’avenir industriel même de la filière EPR qui est en jeu et pour Greenpeace il s’agit déjà d’un coup de grâce donné à cette technologie qui n’a cessé d’accumuler les déboires Continuer la lecture de Flamanville, le chantier maudit.

Le super traité de libre échange transatlantique (acronyme T.A.F.T.A ou T.I.P.P) arrive !

CHAMBOULE TOUTGrande partie de chamboule-tout offerte gratuitement aux passants, place de la Victoire à Mulhouse, ce samedi 18 avril.

Le lancer de balles pour faire tomber des bidons empilés, étiquetés notamment « gaz de schiste », « contrôle des semences », « brevets sur le vivant », « opacité des négociations », « organismes génétiquement modifiés », « baisse des salaires », attirait nombre de passants, disposés à participer joyeusement à la partie de chamboule-tout proposée par quelques organisations politiques et associations (Jeunes écologistes et Europe écologie les Verts, PCF et Front de gauche, Ligue des droits de l’Homme, Alternatifs 68) pour dénoncer dans la bonne humeur et participer à la journée de mobilisation mondiale contre TAFTA, acronyme pour « Traité transatlantique avec les Etats-Unis » sur les accords de libre-échange et d’investissement en cours de négociations entre Bruxelles et Washington.

UNE ACTION A L’ECHELLE MONDIALE

750 actions, rassemblements, manifestations étaient prévus dans le monde entier, alors que le prochain round de négociations débute ce lundi à New York.

Il s’agit donc rien de moins que de la création d’une très vaste zone de libre – échange  par accords entre l’Europe et les Etats Unis visant à l’abaissement général des droits de douanes et à l’harmonisation systématique des normes industrielles, Continuer la lecture de Le super traité de libre échange transatlantique (acronyme T.A.F.T.A ou T.I.P.P) arrive !

Couvre-feu

big brother

« Non à la surveillance généralisée ». C’est sous ce titre que la Ligue des Droits de l’Homme appelle à réagir contre la « loi relative au renseignement » que le gouvernement veut faire passer en « procédure accélérée ». Profitant de l’émotion de la population après les attentats, Manuel Valls veut imposer un texte élaboré bien avant le drame de Charlie Hebdo. Comme le contenu risquait de braquer l’opinion publique, il n’était pas mis en calendrier des travaux de l’Assemblée nationale. Opportunément ressorti, ce projet entérine les pratiques illégales des services et légalise, dans de vastes domaines de la vie sociale, des méthodes de surveillance lourdement intrusives. Merci à Noëlle Casanova, responsable de la section mulhousienne de la Ligue des droits de l’Homme de nous expliciter la portée de ce texte.

Accepterons-nous de nous soumettre au pire des couvre-feux que le gouvernement, loi après loi, nous impose comme seule réponse aux dangers du terrorisme, le couvre-feu de l’intelligence, de la liberté d’expression, de la responsabilité citoyenne ?

Imaginons un monde dans lequel nos communications publiques comme privées sont sous surveillance, une surveillance généralisée sans contrôle judiciaire.  Ce monde sera le nôtre demain si la loi sur le renseignement est adoptée le 5 mai. Big Brother nous protège ? Mais qui nous protègera de Big Brother ?

Nous avons salué  le  courage d’Edward Snowden quand il dénonça la surveillance mise en place par la NSA, et nous accepterions de nous plier à un projet de loi liberticide ?

répression

Souvenons-nous : sous couvert de la lutte contre le terrorisme et de la criminalité organisée, ce système d’interception des données privées, qui concerne tout autant les citoyens américains que les associations et individus étrangers, a permis à la NSA et au FBI de collecter des données matérielles hébergées par les serveurs de ces sociétés : historiques de recherches et de connexions effectuées sur le net, contenu d’emails, de communications audio et vidéo, des fichiers photos, des transferts de documents ainsi que le contenu de conversations en ligne. Le système de collecte révélé par Edward Snowden a été unanimement condamné par la communauté internationale. Pour autant, depuis, aucune enquête indépendante n’a été menée pour en établir l’étendue et les conséquences en termes d’atteintes à la vie privée des citoyens.

La FIDH et la LDH ont déposé une plainte simple le 11 juillet 2013, puis, devant l’inaction du Parquet de Paris qui n’a toujours pas fait connaître les suites qu’il entendait donner à cette affaire, ont décidé de déposer une plainte avec constitution de partie civile. Le 8 avril 2015 cette plainte a donc été déposée devant le TGI de Paris afin que toute la lumière soit faite sur les supposées atteintes aux libertés individuelles résultant du programme PRISM de la NSA.

Mais ce n’est pas tout : des informations parues dans la presse en 2013 ayant révélé que les services de renseignement  français auraient procédé à une collecte massive de données, et ce en dehors de tout cadre légal, les deux mêmes organisations ont déposé le 26 décembre 2014 une plainte contre X auprès du TGI de Paris visant les responsables français des services de renseignements, sur le fondement des articles 323-1, 226-18, 226-1 et 226-2 du Code pénal dont les dispositions concernent l’accès frauduleux à un système informatisé, la collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux, l’atteinte volontaire à la vie privée et l’utilisation et la conservation d’enregistrements et de documents obtenus par l’atteinte à la vie privée.

Il est grand temps de nous réveiller : le gouvernement vise, à travers la « loi sur le renseignement » à légaliser et amplifier des pratiques qui constituent des atteintes graves aux libertés individuelles !Syndicalistes, militants associatifs, et politiques, citoyens engagés, nous sommes tous concernés tant est large le champ des autorisations de  mise en œuvre de cette surveillance, très au-delà de la prévention du terrorisme.

La Quadrature du Net, le Syndicat de la Magistrature, la Ligue des droits de l’Homme, le Syndicat des avocats de France, CECIL et le CREIS-Terminal ont lancé un appel à « amplifier le mouvement de contestation » à l’encontre du projet de loi contre le renseignement. Cet appel a reçu le soutien d’Amnesty International, d’ATTAC, de la fondation Copernic.

Ne laissons pas croire au gouvernement par notre silence que le peuple qui s’est mobilisé après les attentats de janvier adhère à la mise à mal des libertés pour la défense desquelles il s’est alors levé en masse !

Noëlle CASANOVA

Le Pen vs La Pen : enfin Sarkocompatible…

Ah, la belle polémique… toutes les gazettes se sont fait plaisir. Va-t-elle tuer le père ? Ouiiii, elle le tue ! Le FN devient enfin présentable et on pourra imaginer la tueuse ministre prochainement.
En réalité, l’avenir de M. Le Pen n’a aucune importance, son passé parle pour lui ! Et le vrai gagnant, c’est lui…

Il y a toujours le dêmos et il y a toujours le krâtos… mais ils ne marchent plus ensemble… Et l’histoire nous a prouvé que ces périodes sont fécondes de mauvaises passes pour les gens et surtout pour les plus humbles d’entre eux…

Marine Le Pen veut exercer le pouvoir, pour lui cela n’était pas la priorité. Il menait la bataille des idées, Continuer la lecture de Le Pen vs La Pen : enfin Sarkocompatible…