Tous les articles par l'alterpresse68

Dossier Sordi : le député laisse béton ?! Nous pas !

Le député-maire avait organisé il y a un an dans sa bonne ville de Cernay un fantastique meeting autour d’un certain Fillon François, de longue date candidat obstiné aux élections présidentielles, et donc aux primaires de la droite. En comparaison, le meeting de Juppé organisé en juin 2016 à Mulhouse sur le même thème, paraissait léger.

Les ambiances respectives de ces deux raouts préfiguraient sans doute – contrairement à ce qu’indiquaient les sondages de l’époque – le triomphe de François Fillon aux primaires. Son soutien de la première heure dans le Haut-Rhin, Michel Sordi, était aux anges : son propre triomphe devait suivre quelques mois plus tard… Et puis…. Et puis… Et puis… Continuer la lecture de Dossier Sordi : le député laisse béton ?! Nous pas !

Si Fillon s’appelait Wulff !

Cela remonte à 2010. L’Allemagne se dote d’un nouveau président, Christian Wulff, jeune (51 ans), beau couple avec sa blonde épouse, conservateur CDU mais pas trop quand même (il soutient l’idée que l’islam a sa place en Allemagne).
Mais dès fin 2010, une drôle de rumeur se répand. Le président aurait fait des abus de biens sociaux, il aurait bénéficié de prêts louches pour construire sa maison…

Puis la machine s’emballe, ce ne sont pas moins de 21 délits qu’on lui reproche. Celui qui va lui donner le coup de grâce, c’est une invitation à la fête de la Bière à Munich par un producteur de film qui a réglé la chambre du président pour la somme de 700 euros.

Le Bundestag, le parlement, lève son immunité, il risque d’être inculpé, une enquête est diligentée et en février 2012 Christian Wulff démissionne. On ne le reverra plus dans le champ politique.

La police allemande examine alors toutes les pièces du dossier, elle recherche des indices, fouille dans la vie du président qui est étalée au grand jour par cette presse de masse et de caniveau qu’est Bild…

Tout cela pour arriver à un procès en bonne et due forme en avril 2014. Il aurait pu l’éviter, l’ex-président car le parquet lui proposait de passer l’éponge à condition qu’il reconnaisse sa culpabilité et qu’il paye 20.000 euros d’amende.

Mais Christian Wulff refuse, il veut son procès.

Surprise, énorme surprise, à l’ouverture du procès, la police n’a pas trouver de trace de malversation ou d’abus de biens sociaux, il n’y avait aucun reproche à lui faire. Une seule plainte subsiste toutefois, c’est celle concernant la chambre d’hôtel à 700 euros. Et encore là, le tribunal ne trouve rien d’illégal… Le président déchu est purement et simplement relaxé. Le juge lui octroi même des dommages et intérêts pour le préjudice subi.

Tout cela pour 700 euros… On a demandé aux journalistes allemands s’ils n’avaient pas un peu mauvaise conscience d’avoir briser la carrière de ce jeune politique prometteur.

Sur douze rédacteurs en chef de médias allemands interrogés, tous estimaient que la démission du président s’imposait. Dix d’entre eux jugeaient le procès « nécessaire ». Les journalistes rappelaient la légèreté avec laquelle Christian Wulff avait accueilli publiquement les accusations, tout en s’activant en coulisse pour empêcher la publication d’articles défavorables. Il avait en effet appelé Mme Springer pour lui demander de ne pas publier des informations qui étaient inexactes.

Donc, la vraie accusation contre Christian Wulff n’était pas qu’il a fait quelque chose d’illégal, mais qu’il a manqué de moralité en tentant de nier et d’empêcher la presse d’en parler…

Cela se passe en Allemagne ! Peut-on imaginer cela en France ?

Malheureusement non. Prenons donc cette affaire Pénélope Fillon qui aurait palpé 900.000 euros pour améliorer l’ordinaire de la famille. Tout cela par des jobs plutôt cool, pour un salaire rondelet. Bon, on ne sait pas si c’était des vrais boulots ou des machins un peu chelou…
Mais attention, jusqu’à preuve du contraire, M. Fillon est in-no-cent, c’est légal même. Preuve : ce sont ses amis qui le disent et des gens aussi honnêtes que Michel Sordi ou Francis Hillmeyer, députés du Haut-Rhin, ont eux aussi embauché des membres de leur famille aux frais de la République.

On peut se faire offrir pour 40.000 euros de costards par un ami cher… Et alors? On peut même organiser les rencontres de M. Poutine pour 55.000 euros… Et alors?

Si tout cela est légal, on peut quand même estimer que ce n’est pas très moral dans un pays où la pauvreté galope et qui se peuple peu à peu de travailleurs pauvres. Surtout de la part d’un candidat voulant nous faire suer sang et eau s’il est élu !

Il est vrai que dans un pays où un ancien président veut refaire carrière tout en traînant des casseroles à pouvoir équiper une cuisine d’un trois étoiles, on ne va pas s’embarrasser de morale.

Le candidat Fillon a trouvé la parade: tout cela ce sont des campagnes ourdies par un cabinet noir qui livre des informations à une presse aux ordres!

Pourtant, il semble bien que les Français, commencent à se dire qu’il faudrait quand même un peu de modestie, de modération, d’honnêteté et même de la morale quand on prétend vouloir diriger un pays et imposer des sacrifices aux citoyens.

Et si un président tombe en Allemagne pour une affaire de 700 euros qui n’en était pas une, il serait indécent qu’en France un candidat soit élu en étant empêtré dans des affaires à tire-larigot, ça c’est  un vrai scandale, légal ou pas…
Michel Muller

TENTATIVE D’INTIMIDATION DEVANT LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE FESSENHEIM

Gabriel Weiser, un des militants les plus actifs pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, nous fait part d’un événement grave et inadmissible. Ilse Martin, une autre militante de la même cause, a connu pareille mésaventure il y a quelque temps. Nous publions volontiers ces témoignages car on se pose la question du rôle d’un corps comme la gendarmerie. Est-il au service du maintien de l’ordre républicain qui intégrer le droit d’informer, de manifester ou bien serait-il une partie intégrante d’une stratégie d’Etat visant à impressionner les citoyens pour les empêcher de pouvoir librement exprimer leur avis ouvertement dans la rue. Zèle d’un pandore ou acte mûrement réfléchi ? Les deux hypothèses méritent qu’on ne taise pas de tels agissements.

Continuer la lecture de TENTATIVE D’INTIMIDATION DEVANT LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE FESSENHEIM

Appel aux citoyens pour soutenir le peuple palestinien

Dans le cadre de ses actions « Pas de produits de la colonisation dans nos magasins » L’Association France Palestine Solidarité Alsace (AFPS) organise une nouvelle journée d’action le samedi 25 mars  contre l’importation des produits des colonies israéliennes. Elle lance un appel aux  consommateurs citoyens pour qu’ils signalent dans les magasins les produits étiquetés  faussement « Israël « sans que l’on sache s’ils sont produits en Israël ou dans les Territoires palestiniens illégalement occupés.

Continuer la lecture de Appel aux citoyens pour soutenir le peuple palestinien

Dossier Sordi : les 7 questions posées au député

Transparence

Après avoir sollicité vainement M. Sordi pour qu’il réagisse à nos questions, nous avons décidé de publier, ce mercredi 22 mars au soir, ces « 7 questions » que nous avons annoncées dans l’article : Dossier Sordi : on l’approfondit !.

Cet article est le début d’une enquête basée sur des données et des faits qu’il faut bien énumérer et préciser. Continuer la lecture de Dossier Sordi : les 7 questions posées au député

STOCAMINE : Yannick Jadot demande à Mme Royal le déstockage immédiat

Elus, associations, citoyens, ils étaient là, en ce 14 mars, devant l’entreprise Stocamine à Wittelsheim. Ils étaient là pour rappeler la dangerosité des déchets entreposés dans les anciennes galeries des Mines de Potasse et exiger le déstockage intégral. Le préfet du Haut-Rhin à la décision entre ses mains.

Continuer la lecture de STOCAMINE : Yannick Jadot demande à Mme Royal le déstockage immédiat

COMPTEURS ELECTRICITE IDIOTS PAS SI BÊTES QUE ÇA

Un mouvement baptisé Stop-Linky (collectifs, associations, particuliers, élus municipaux, etc), entend s’opposer au aux passage en force d’Enedis et de ses sous-traitants qui tentent d’imposer leurs compteurs par la désinformation, les menaces, intimidations.

Continuer la lecture de COMPTEURS ELECTRICITE IDIOTS PAS SI BÊTES QUE ÇA

MULHOUSE POUR LE BILINGUISME ET LA CULTURE ALSACIENNE

Un collectif « Milhüsa fer Zweisprochigkeit un elsassischi Kultur » invite « tous les habitants de Mulhouse et environs qui sont désireux de donner une nouvelle dynamique à la culture régionale sous diverses formes : langues, histoire, littérature, théâtre dialectal, poésie, accompagnement de crèches et écoles bilingues, territoire et institutions, ouverture rhénane, etc. »

Continuer la lecture de MULHOUSE POUR LE BILINGUISME ET LA CULTURE ALSACIENNE

21 mars: la tragédie syrienne en débat

La tragédie syrienne est devenue avec sa prolongation interminable (six ans déjà) un symbole qui reflète l’état de notre monde en transition vers un nouveau qui a du mal à naître.
Dans sa durée insensée, elle a laissé, une quête pour la liberté, s’enchevêtrer avec une répression à outrance et une violence inouïe.

Continuer la lecture de 21 mars: la tragédie syrienne en débat

Présidentielles : girouettes, girouettes…

« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent » : la fameuse phrase d’Edgard Faure qui s’y connaissait en retournement de veste, devient la devise préférée de nos femmes et hommes politiques locaux. Car changer d’avis et de canasson à un tel rythme devient un exercice à la limite du supportable !

Continuer la lecture de Présidentielles : girouettes, girouettes…