linkjy

LES ANTI LINKY 68 CHEZ LE PREFET

Malgré un ciel peu engageant, plus de deux cents personnes (trois cents, selon la presse) se sont rassemblés devant la préfecture à Colmar samedi 9 septembre dernier. Beaucoup de têtes grises, ce qui ne nous change pas des manifestations à caractère social.
Objet du rassemblement : obtenir la suspension de l’installation des compteurs Linky, ou, pour le moins, la possibilité de choisir d’en être équipé ou pas.

Ont contribué à la mobilisation une vingtaine de collectifs opposés aux compteurs communicants qui se sont constitués dans le département, en lien ou non avec les décisions des municipalités concernées de faire valoir leur droit en la matière, puisqu’elles sont propriétaires des compteurs, même si elles ont délégué leur compétence au syndicat départemental d’électricité du Haut-Rhin. Plusieurs maires arborant leurs écharpes participaient d’ailleurs au rassemblement. Le Préfet ne daigne pas pour autant recevoir une délégation et c’est son secrétaire général qui prendra note des doléances exprimées par les manifestants.

Les griefs sont de trois natures : la préoccupation principale concerne les ondes potentiellement nuisibles pour la santé, mais le captage à fin de communication commerciale à Big Data de données personnelles inquiète également. Enfin, les exemples de plus en plus nombreux de pressions exercées tant sur les communes que sur les particuliers pour imposer l’installation du compteur « intelligent » exaspèrent et inquiètent, tout en posant de sérieuses questions sur l’état de notre démocratie, puisque l’Etat est de fait partie prenante de l’opération.

Parmi les manifestants, quelques agents EDF qui, tout en confirmant les risques sanitaires et la marchandisation des données collectées, contestaient en outre la priorité donnée par l’entreprise à ces installations, alors qu’il leur apparaît bien plus urgent de pourvoir au remplacement de nombreux transformateurs et de lignes enterrées en état d’obsolescence.

compteur

Si le rayonnement des compteurs Linky suscite des inquiétudes, celui des centralisateurs collecteurs et émetteurs des données recueillies et regroupées (autant que de transformateurs dans la commune) est bien plus impressionnant : les habitants vivant à leur proximité auraient du souci à se faire.

A l’heure où 50% des compteurs en question sont déjà installés, comment poursuivre et amplifier la bataille ? Ira-t-ellejusqu’à l’exigence de leur démantèlement postérieur, comme cela a été le cas notamment au Canada ?

Dans l’immédiat, selon Claude Litschky, initiateur du collectif anti-Linky d’Hochstatt, il importe de fédérer les collectifs existants, d’en susciter la création dans les communes qui en sont dépourvus, et de mettre en place une plateforme d’alerte pour permettre le signalement des problèmes consécutifs à la mise en marche des compteurs ainsi qu’aux méthodes utilisées par les installateurs sous-traitants pour les installer de force.

Le rédacteur de ces lignes est, à cet égard, confronté à une situation insolite : alors qu’il a fait part de son refus du compteur « espion » en bonne et due forme, on lui a annoncé le prochain relevé annuel de son compteur par une société externe à Enedis (Solutions 30) dont l’activité consiste plutôt dans l’installation des Linky : qu’a réellement l’intention de faire son agent à la date fixée ? L’avenir nous le dira et nous saurons être sur nos gardes…

DM

3 réflexions sur “ LES ANTI LINKY 68 CHEZ LE PREFET ”

  1. Bonjour
    Je voudrais préciser que ce rassemblement a été organisé par le Groupe Santé Colmar ,et initié par Patrick Richardet qu’une requête a été donné au secrétaire général de la préfecture car le Préfet n’avait pu être présent , avec remise d’une pétition comprenant 8326 signatures.
    Nous avons été 7 a être reçus , 3 maires, 3 membres du Groupe Santé Colmar et ma personne en tant que porte parole des collectifs du Ht Rhin.
    Nous avons demandés
    – qu’Enedis arrête de faire pression sur les maires
    – que le préfet arrête de les mener devant le tribunal Administratif pour les déliberations prises contre le déploiement du Linky
    – que les citoyens aient la possibilité de choisir entre accepter ou refuser le compteur Linky
    – qu’Enedis arrête le déploiement du compteur dans le Ht Rhin
    Pour information nous organisons des conférences a travers le Ht Rhin avec Patrick Richardet voir sur http://stoplinkymulhouse68.monsite-orange.fr/page-5964eff1b73ea.html les dates des conférences régulièrement mis a jour , comprenant aussi des infos locales et nationales ainsi que des liens menant sur des sites concernant Linky

  2. Mais comment une entreprise, dont la capitalisation en bourse s’élève à 270 millions d’euros, peut-elle investir 5 milliards d’euros pour le changement de ces compteurs (fabriqués en Hongrie)??
    Le coût sera-t-il reporté à terme sur les factures ou Enedis mise sur la revente des données personnelles?
    (Ce ne serait pas très surprenant quand Macron a déclaré à propos de la SNCF: « sa richesse ne réside pas dans ses infrastructures, ses matériels et son personnel mais dans la possibilité de revente des données personnelles »!!)
    De plus le petit module caché (ERL) équivaut à du wi-fi (wimax) et pourrait être activé pour maximiser l’efficacité de la transmission (la capitalisation) des données…

Les commentaires sont fermés.